Flambée du Covid en Chine : combien de personnes sont vraiment touchées ?

660 millions de cas de Covid-19 ont été rapportés en presque trois ans dans le monde.
660 millions de cas de Covid-19 ont été rapportés en presque trois ans dans le monde.

Avec la politique “zéro Covid”, le virus a peu circulé en Chine ces trois dernières années. Résultats : le nombre de cas explose aujourd'hui et fait craindre l’émergence de nouveaux variants.

Après le soulagement vient l'inquiétude en Chine. Début décembre, le gouvernement a annoncé un allègement de sa politique “zéro Covid” . Confinements stricts, tests PCR quotidiens, interdiction de déplacements… les restrictions draconiennes mises en place dans le pays depuis le début de la pandémie de Covid-19 avaient provoqué des manifestations massives, les plus importantes depuis de la place Tian’anmen de 1989. Pour calmer la fronde, les autorités chinoises ont changé radicalement de stratégie en levant toutes les mesures en place pour freiner l'épidémie.

Le retour de bâton n’a pas tardé. Une vague de contaminations sans précédent a submergé le pays qui compte 1,4 milliards d’habitants. Au total, ce sont près de 250 à 300 millions de personnes qui auraient été infectées les vingt premiers jours de décembre. “C’est phénoménal compte tenu du fait que la planète tout entière a rapporté en tout 660 millions de cas en presque trois ans", relève l’épidémiologiste Antoine Flahault.

VIDÉO - Christian Bréchot, virologue: "Il y a au moins 250 à 300 millions de cas de Covid-19 en Chine au cours des quatre dernières semaines"

Face à la flambée des cas, le gouvernement chinois, dépassé, a décidé de ne plus communiquer les chiffres le 25 décembre dernier. A cette date, rien que dans la province de Zhejiang, une grande région industrielle proche de Shanghaï, plus d’un million de cas par jour étaient recensés. Désormais, les responsables de plusieurs villes estiment que des centaines de milliers de personnes ont été récemment infectées. Les hôpitaux et les crématoriums, eux, sont débordés.

Le nombre de cas devrait encore augmenter dans les prochains jours. Le 8 janvier, le pays va cesser de pratiquer les quarantaines obligatoires à l'arrivée dans le pays. Il s’agissait du dernier rempart de sa politique de restrictions strictes.

L'ombre des nouveaux variants

Cette explosion du nombre de cas inquiète les observateurs. “Ce qui se passe en Chine actuellement va forcément retentir d'une manière ou d'une autre sur la santé globale", précise le professeur Christian Bréchot, président du Global Virus Network sur BFMTV. Un risque redouté est l’émergence de nouveaux variants, mais dont l’impact pourrait être limité par la vaccination massive contre les formes graves dans les autres pays. En réponse à la flambée des cas, les Etats-Unis, l'Italie, le Japon, l'Inde et la Malaisie ont annoncé qu'ils allaient renforcer leurs contrôles aux frontières et demander des tests PCR négatifs pour les voyageurs venant de Chine.

L’autre risque pointé est une pénurie mondiale de médicaments. Comme le rappelle Rémi Salomon dans un tweet, “80% des principes actifs (des médicaments) sont fabriqués en Chine et en Inde”. Si les usines doivent fermer pour cause de salariés malades, toute la chaîne d’approvisionnement en médicaments serait affectée.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

VIDÉO - Covid-19 en Chine : l'UE convoque une réunion pour chercher une "approche coordonnée"