"Fixer les feuilles de route de chacun": le gouvernement d'Élisabeth Borne s'affiche sur le pont

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La Première ministre Elisabeth Borne arrive à l'Elysée le 23 mai 2022 à Paris pour le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement - Ludovic MARIN © 2019 AFP
La Première ministre Elisabeth Borne arrive à l'Elysée le 23 mai 2022 à Paris pour le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement - Ludovic MARIN © 2019 AFP

876450610001_6306873970112

Réunis ce matin à Matignon, les ministres ne font pas le pont. Alors qu'Emmanuel Macron se trouve pour quelques jours en villégiature au fort de Brégançon, dans le Var, Élisabeth Borne rassemble ce vendredi matin les membres de son gouvernement pour une réunion de travail. Ces derniers étaient attendus à 8h30.

L'idée de cette réunion, avaient fait savoir les services de la Première ministre en l'annonçant mercredi, est de "définir les feuilles de route des différentes ministres et partager la méthode gouvernementale".

Le gouvernement a été nommé vendredi dernier, un mois après la réélection d'Emmanuel Macron à la tête de l'État.

"Écologie, santé, éducation, plein-emploi, renaissance démocratique, Europe et sécurité: ensemble, avec le nouveau gouvernement, nous continuerons d’agir sans relâche pour les Françaises et les Français", avait fixé sur Twitter Emmanuel Macron, au soir de la nomination d'Élisabeth Borne.

"Créer du collectif" et "asseoir son autorité"

"Lors du Conseil des ministres, le président de la République a demandé aux ministres d'être au travail", a rappelé Matignon. Et donc la cheffe du gouvernement "a décidé d'organiser cette première réunion de travail pour fixer les feuilles de route de chacun".

"C'est la méthode Borne: RER, pour 'rapidité, efficacité et résultats'", a ajouté Matignon qui précise que ce type de réunion a vocation "à être renouvelée pour avoir un suivi régulier de l'action du gouvernement et surtout, pour obtenir des résultats concrets et rapides pour les Français".

"Ça sert à mobiliser les ministres, à se mettre au travail d'une certaine façon, il faut fixer un certain nombre de priorités", analyse ce vendredi Matthieu Croissandeau.

Pour l'éditorialiste politique de BFMTV, cette rencontre sert aussi "à rendre un certain nombre d'arbitrages dans un agenda parlementaire qui promet d'être chargé notamment cet été et à la rentrée".

Enfin, ajoute-t-il, cela sert aussi "à asseoir son autorité pour Élisabeth Borne, imprimer un style, à créer du collectif, bref à rentrer dans l'habit, à endosser le rôle, ce qui n'est pas forcément évident pour quelqu'un qui n'était qu'une ministre parmi d'autres il y a encore un mois. C'est un peu comme quand un collègue devient chef, il doit par rapport aux autres pouvoir asseoir son autorité".

Occuper le terrain

D'autant plus que ces derniers jours, si la Première ministre a effectué quelques déplacements, notamment dans le Loiret ce jeudi à la rencontre d'agriculteurs percutés de plein fouet par la sécheresse, les premiers pas du gouvernement ont été largement entravés par l'affaire Abad, le nouveau ministre des Solidarités, qui est accusé de viol par deux femmes, selon des révélations de Mediapart. Aussi, le calendrier électoral, avec l'ouverture de la période de réserve lundi, restreint la liberté de parole des membres du gouvernement, qui ne doivent pas interférer dans la campagne des législatives en tant que membres de l'exécutif.

À l'issue de cette réunion, Élisabeth Borne devrait prendre la parole. La déclaration est attendue aux alentours de 10 heures.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles