Publicité

"Fiston, pourquoi t'as deux calculatrices sur ton téléphone ?" : le retour en force des applications de coffre-fort pour contourner les contrôles parentaux

Ces applications déguisées en calculatrices permettent de contourner le contrôle parental - pexels

De plus en plus d'enfants ont des téléphones portables dès leur plus jeune âge, et de plus en plus de parents réalisent à quel point il est complexe d'essayer d'en contrôler l'utilisation. Les contrôles parentaux d'iOS et d'Android aident un peu, mais les jeunes savent contourner ces limitations. Voici comment.

Il existe une méthode qui est devenue virale chez les plus jeunes lorsqu'il s'agit de faire sauter les contrôles parentaux. Il s'agit d'utiliser des applications cachées, également appelées applications de coffre-fort. Elles existent depuis des années, mais maintenant, elles sont de retour en force. Avec elles, il est possible de cacher des photos, des fichiers et même d'autres applications, et les enfants peuvent même contourner les contrôles parentaux.

>> Bientôt la fin de TikTok en France ? La Commission Européenne a décidé la censure de l'application <<

Une calculatrice en double

Ces applications de coffre-fort prennent généralement la forme d'une application normale, comme une simple calculatrice. Elles ont une icône de calculatrice et lorsqu'elles sont ouvertes, elles offrent une fonctionnalité de calculatrice. Mais si l'utilisateur compose une séquence spécifique de chiffres, le "coffre-fort" cède la place à ce qui y est caché : d'autres applications et fichiers dissimulés.

Ainsi, en activant ce mode de fonctionnement secret, l'utilisateur peut accéder à ces autres contenus qui ne sont généralement pas visibles, mais peut également utiliser des applications de base interdites sous contrôle parental, car pour ces outils, on utilise uniquement la calculatrice.

En fait, l'utilisateur pourrait utiliser TikTok ou un navigateur pour accéder à du contenu pour adultes à l'insu de ses parents. Toute application cachée...

Lire la suite

VIDÉO-VOICI - "Ça ne me fait pas triper" : Leo Pellissard réagit à la reconversion dans le X de ses parents