Publicité

Fiorot, Saint-Denis, Charrière, Lapilus... quel avenir pour les héros de l'UFC Paris ?

Ils ont éluminé la soirée lors de l'UFC Paris samedi dernier. Manon Fiorot, Benoît Saint-Denis, Morgan Charrière et Taylor Lapilus ont tous remporté leurs combats dans une ambiance de folie à l'Accor Hotel Arena. Pour le podcast Fighter Club de RMC, ils ont accepté de se livrer sur les prochaines échéances qui les attendent, dans et en dehors de la cage.

>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre en exclusivité l'UFC

Manon Fiorot vise la ceinture chez les -57 kg (face à Alexa Grasso ou Valentina Shevchenko)

"Au vu des adversaires que j'ai affronté avant et de ma prestation samedi, j'ai aucun doute, assène la combattante niçoise. Je pense qu'en février ce serait bien, mais c'est l'UFC qui décide. N'importe quelle date qu'ils proposent, je serai prête. Pour l'instant, je pense partir sur un mois de repos sans salle avant de reprendre tranquillement. Je pense que ce sera l'un des gros plus gros training camp. Kristof Midoux m'a dit qu'il essaierait d'être là pendant un mois. On va voir avec lui pour faire le meilleur camp de ma vie."

Benoît Saint-Denis va profiter de sa famille après avoir intégré le top 15 chez les -70 kg

"Je ne pense pas revenir avant décembre, peut-être vers janvier-février, estime le 'God of war'. Il faut voir ce que l'UFC va proposer. Je pense que décembre serait le plus tôt qu'on accepterait. Ça dépendra beaucoup de l'UFC. On est intimement lié à cette organisation, qui est dure en business mais quand on commence à faire son trou dedans et à l'aimer, on a la capacité de négocier avec les gens qui dirigent et qui s'occupent de tout ça. On va voir comment ça va se passer. On va attendre les dernières mises au point de mes médecins à Bayonne pour savoir un délai raisonnable pour une reprise de l'entraînement. Je vais prendre un bon mois de vacances pour profiter avec ma femme de notre fille, de la famille et des amis."

Morgan Charrière veut "choquer les États-Unis"

"J'aimerais bien combattre avant la fin de l'année. Mes managers vont devoir oeuvrer avec l'UFC pour être bien engagé à l'UFC, estime le Français. Combattre à Las Vegas ? Oui, carrément. Mes plans vont être tournés vers l'international, j'ai envie de combattre aux États-Unis, sur les cartes américaines où il y a du public. L'objectif est d'aller choquer les États-Unis et de mettre notre pierre à l'édifice."

Taylor Lapilus veut affronter les meilleurs

"Le mail pour le prochain combat n'est pas encore parti mais on le finalise, annonce le consultant RMC Sport. On espère avant la fin de l'année. Le plus important pour moi est d'affronter les meilleurs combattants du monde. Dans ma catégorie (coqs), ils sont à l'UFC. Peu importe où je les affronte, il n'y a pas d'endroit qui me fait rêver. Les États-Unis, ça peut être très contraignant en fonction d'où tu combats. À Las Vegas, il y a neuf heures de décalage horaire. Ce sont des voyages plus longs. Ces contraintes sont réelles. Tant que je construis ma carrière, ça me va. Ce que je veux, c'est combattre et affronter les meilleurs. C'est mon objectif numéro un."

Article original publié sur RMC Sport