Publicité

Finlande, Danemark… Les pays nordiques sont les plus heureux et leur lien à la nature y est pour quelque chose

La Finlande domine le classement des pays les plus heureux au monde, suivie par le Danemark, l’Islande, la Suède et, un peu plus bas, la Norvège. Parmi les secrets du bonheur des Nordiques, un lien très fort à la nature.

Les plus satisfaits depuis sept ans. Une fois de plus, les Finlandais dominent le classement des pays les plus heureux au monde, selon un rapport parrainé par l’ONU publié mercredi 20 mars. Les autres pays nordiques ne sont pas en reste puisque le Danemark, l’Islande et la Suède suivent la Finlande, et que la Norvège arrive à la septième place. La France, elle, est 27e.

Qu’est-ce que le « friluftsliv », cet art de vivre norvégien dont tout le monde peut s’inspirer ?

Le Rapport mondial sur le bonheur dans le monde est une mesure du bonheur publiée par le Réseau des solutions pour le développement durable des Nations unies chaque année depuis 2012. Il est basé sur l’évaluation que les gens font de leur bonheur, ainsi que sur des données économiques et sociales. Il prend en compte six facteurs clés : le soutien social, le revenu, la santé, la liberté, la générosité et l’absence de corruption.

La culture du friluftsliv

Le secret de la satisfaction des Finlandais se situe d’abord dans la confiance dans les institutions, la faible corruption et l’accès gratuit aux soins et à l’éducation. « La société finlandaise est imprégnée d’un sentiment de confiance, de liberté et d’un niveau élevé d’autonomie », explique Jennifer De Paola, chercheuse spécialisée dans cette thématique à l’Université d’Helsinki interviewée par l’AFP.

Mais pas seulement. Comme leurs voisins nordiques, les Finlandais jouissent aussi d’un rapport privilégié à la nature. Cette proximité avec les éléments et le bon équilibre entre travail et vie privée constituent la clé de leur bonheur, selon Jennifer De Paola. Les Finlandais ont peut-être une « compréhension plus accessible de ce qu’une vie réussie est », ajoute-t-elle.

Ce lien avec la nature est commun à tous les pays nordiques. Dans un sondage de 2020, neuf Norvégiens sur dix affirmaient être de meilleure humeur et plus détendus après avoir passé du temps en plein air. Une philosophie résumée par un concept présent en danois, suédois et norvégien : le friluftsliv, littéralement « la vie en plein air ». Ce mot, immortalisé dans un poème du dramaturge norvégien Henrik Ibsen en 1859, est toujours présent dans le quotidien des Scandinaves. On l’utilise pour désigner tous les moments passés à l’extérieur, du pique-nique à la randonnée, en passant par les trajets maison-boulot à vélo.

« De grands espaces et des petites populations »

Dans un article de 2017 de la BBC, Angeliqa Mejstedt, une blogueuse suédoise spécialisée dans les activités en extérieur, expliquait la place de ces pratiques dans la culture des pays du nord. « L’histoire de la vie en extérieur chez les Nordiques est longue et intégrée à la culture, puisque nous avons de grands espaces et des petites populations, explique-t-elle. Même après l’urbanisation, on avait ce besoin de retourner à la nature et durant les 100 dernières années, des organisations comme les scouts ou les offices de tourisme ont éduqué le public aux activités en extérieur. »

Dans les pays du nord, les associations dédiées à la vie en plein air sont nombreuses (en Norvège, elles réunissent quelque 950 000 membres) et l’éducation au friluftsliv commence dès le plus jeune âge. Selon The Guardian, dans la plupart des crèches norvégiennes, les enfants passent 80 % de leur temps à l’extérieur.

Une culture qui est aussi encouragée financièrement, comme l’expliquait la BBC dans son article. En Finlande et en Suède, les entreprises peuvent ainsi recevoir des aides de l’État pour financer les activités sportives de leurs employés. De quoi inspirer la France pour remonter un peu plus haut dans le classement.

À voir également sur Le HuffPost :

Après « The Crown », la famille royale danoise va elle aussi avoir droit à sa propre série

Météo : Comment le manque de soleil peut plomber votre moral (et votre santé)