La fin de l’été (Arte) : Faut-il regarder la fiction avec Bernard Le Coq et Christiane Millet ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ali (Talid Ariss) 15 ans, et son petit frère Selim (Maël Rouin-Berrandou) passent leurs grandes vacances à la campagne. Ils posent leurs valises chez André (Bernard Le Coq) et Françoise (Christiane Millet), leurs grands-parents. Ali semble déterminer à franchir un pas et quitter le monde de l’enfance. En effet, ce dernier compte bien faire sa première fois. Toutefois, outre ses tourments amoureux, l’adolescent est également confronté à la maladie de sa grand-mère et à la lutte quotidienne de son grand-père qui doit faire face à la mémoire vacillante de sa femme. Un téléfilm sentimental signé Hélène Angel, mais qu’en pensent les critiques ?

À lire également

Orpheline (Arte) : une femme, quatre actrices

C’est une réussite pour Télé 7 Jours qui estime que la réalisatrice Hélène Angel "signe un téléfilm débordant de poésie, de mélancolie, d'intelligence et de délicatesse. Une vibrante ode à l'amour et à la transmission portée par le duo Christiane Millet, aux faux airs de Bernadette Lafont et Bernard le Coq, bouleversant grand-père courage. A voir absolument !". Il s’agit également d’un "coup de cœur" pour Télé Loisirs : "

Cette chronique pudique, douce et amère sur les désillusions de l'adolescence ainsi qu'en par... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles