Fin des combustibles fossiles : quels pays ont interdit l'exploration et l'extraction ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·6 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après la publication de l'un des rapports les plus complets sur la question du changement climatique, les experts appellent à l'abandon pur et simple des combustibles fossiles.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré que le nouveau rapport des experts climats de l'ONU (GIEC) était une "alerte rouge pour l'humanité".

Alors que les cinq dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées depuis 1850, les auteurs du rapport estiment que le seuil de +1,5°C de réchauffement par rapport à l'ère préindustrielle sera atteint autour de 2030, dix ans plus tôt que dans les précédentes projections.

L'augmentation des températures menace l'humanité de nouveaux désastres "sans précédent" alertent les auteurs. Afin de stopper, voire inverser la hausse des températures, ils affirment que les émissions de CO2 doivent être réduites de moitié d'ici 2030 et atteindre la neutralité d'ici 2050.

"Ce rapport doit sonner le glas du charbon et des combustibles fossiles, avant qu'ils ne détruisent notre planète", a déclaré Antonio Guterres. "Les pays doivent également mettre fin à toute nouvelle exploration et production de combustibles fossiles, et réorienter leurs subventions vers les énergies renouvelables" a-t-il prévenu.

Quels sont les pays qui interdisent déjà l'exploration et l'extraction des combustibles fossiles ?

6. France

En 2017, le parlement français a adopté une loi visant à interdire la recherche, la production de pétrole et de gaz sur l'ensemble de son territoire d'ici 2040. Aucun nouveau permis d'extraction de combustibles fossiles ne peut être délivré et aucun permis existant ne peut être prolongé au-delà de cette date.

L'interdiction est largement symbolique puisque le pays n'extrait que l'équivalent de 815 000 tonnes de pétrole par an, soit la même quantité que celle produite en Arabie saoudite en quelques heures. Mais les législateurs espèrent que cette mesure incitera d'autres grands producteurs de combustibles fossiles à suivre le mouvement.

La pratique controversée de la fracturation hydraulique a également été interdite dans le pays en 2011 pour exploiter notamment les gaz de schiste.

5. Groenland

Il y a dix ans, le Groenland est devenu un point chaud pour le forage d'exploration après une flambée des prix des matières premières. Un rapport de 2007 de l'US Geological Survey a estimé que le nord-est du territoire pourrait contenir l'équivalent de plus de 31 milliards de barils de pétrole.

Début 2021, le gouvernement socialiste nouvellement élu a placé les questions climatiques au centre de ses politiques. L'une de ses premières mesures, en juillet, a été d'interdire toute nouvelle exploration pétrolière, mettant ainsi un terme à 50 ans d'ambition de devenir une nation productrice de pétrole.

"Le sous-sol groenlandais est riche en ressources pétrolières et minérales, et l'histoire des activités d'exploration et d'exploitation remonte à de nombreuses années et a une portée mondiale", a déclaré le gouvernement dans un communiqué, ajoutant que "le prix de l'extraction" était "trop élevé", tant sur le plan économique qu'environnemental.

"Cette mesure a été prise pour le bien de notre nature, pour le bien de nos pêcheries, pour le bien de notre industrie du tourisme, et pour concentrer nos activités sur les potentiels durables."

4. Danemark

En 2020, le Danemark a accepté d'interdire toute nouvelle exploration et de mettre fin à la production de pétrole et de gaz en mer du Nord d'ici 2050. Cette mesure s'inscrivait dans le cadre des efforts déployés par le pays pour devenir "climatiquement neutre" au cours des prochaines décennies. Ces engagements sont inscrits dans une loi qui projette de réduire de 70 % les émissions en 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

Il s'agit également du deuxième pays d'Europe à fixer une date pour l'arrêt complet de la production de pétrole et de gaz, après la France. Le Danemark est l'un des plus grands producteurs du continent, extrayant plus de 7 000 tonnes de pétrole chaque année.

"Nous mettons désormais un terme à l'ère du fossile et traçons une ligne droite entre nos activités en mer du Nord et l'objectif de neutralité climatique en 2050 fixé par la loi sur le climat", a déclaré le ministre du climat, Dan Joergensen, dans un communiqué.

3. Belize

Pour protéger ses fragiles récifs coralliens, le Belize a adopté en 2018 une loi visant à mettre fin à l'exploration et à l'extraction pétrolières dans toutes ses eaux.

La barrière de corail du Belize est la deuxième du monde en superficie après celle de l'Australie et abrite environ 1 400 espèces marines. Cet écosystème menacé comprend des tortues imbriquées en voie de disparition, des dauphins, des raies et six espèces de requins menacées.

Une marée noire dans ce secteur aurait des conséquences catastrophiques pour cet habitat ainsi que pour l'industrie du tourisme qui fait vivre la moitié de la population du pays.

Bien que le pays ne produise qu'environ 3 000 barils de pétrole par jour, ces engagements sont une victoire pour les groupes environnementaux, qui mettent la pression sur les autorités depuis 2006.

2. Espagne

Dix ans après les premières revendications des groupes écologistes, l'Espagne a approuvé en mai 2021 une loi sur le climat qui prévoit de mettre fin à la production de combustibles fossiles sur l'ensemble de son territoire d'ici 2042. Le pays est à la traîne des autres nations européennes en ce qui concerne les objectifs de réduction des émissions et les militants climatiques espèrent que la nouvelle législation enclenchera un mouvement plus global.

La décision interdit toute nouvelle prospection de charbon, de gaz et de pétrole avec effet immédiat. Elle inscrit également dans la loi l'interdiction des véhicules à carburant fossile d'ici 2040 et l'objectif de produire 74 % de l'électricité du pays à partir d'énergies renouvelables d'ici 2030.

"Pour la planète, pour notre avenir et pour les prochaines générations. Dès aujourd'hui, l'Espagne dispose d'une loi sur le climat sur laquelle elle pourra construire un avenir vert, durable, équitable et prospère pour tous", a tweeté le Premier ministre Pedro Sanchez après l'adoption du vote en mai.

1. Irlande

Plus tôt cette année, l'Irlande a introduit une législation visant à interdire les licences pour de nouvelles explorations pétrolières et gazières.

"La décision que nous avons prise aujourd'hui de légiférer pour interdire toute nouvelle exploration et extraction pétrolière enverra un message fort en Irlande et à l'international, que l'Irlande s'éloigne des combustibles fossiles pour se tourner vers un avenir renouvelable", a déclaré le ministre de l'environnement, du climat et des communications, Eamon Ryan, dans un communiqué.

"En gardant les combustibles fossiles dans nos sols, nous encouragerons la transition vers les énergies renouvelables et nous nous mettrons sur la voie de la neutralité d'ici 2050."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles