Publicité

La fille de Raquel Garrido et Alexis Corbière placée en garde à vue pour apologie du terrorisme

Les députés LFI Raquel Garrido et Alexis Corbière ici en octobre 2018 à l’Assemblée nationale.
Virginie Haffner / Virginie Haffner / Hans Lucas vi Les députés LFI Raquel Garrido et Alexis Corbière ici en octobre 2018 à l’Assemblée nationale.

JUSTICE - La fille du couple Garrido-Corbière a-t-elle tenu des propos antisémites ? La jeune femme de 22 ans a été placée en garde à vue mardi 16 janvier après avoir été interpellée par les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), selon des informations du Parisien confirmées par plusieurs autres médias.

Elle est soupçonnée d’« apologie du terrorisme et provocation publique et directe non suivie d’effet de commettre des atteintes volontaires à la vie ». En cause : des messages diffusés sur les réseaux sociaux en octobre dernier, quelques jours après l’attaque meurtrière du Hamas, ainsi qu’une vidéo d’elle publiée le 14 novembre.

« Une enquête est en cours, à la suite de signalements adressés au pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) par des associations de lutte contre la discrimination » a confirmé le parquet de Paris à RMC. Il précise qu’« ils portent sur des propos susceptibles d’avoir été tenus en ligne par cette jeune femme, dont la qualification pénale est en cours d’appréciation, à la suite de l’attaque du 7 octobre 2023 ».

Une vidéo relayée par l’extrême droite

Dans la vidéo en question, l’aînée des deux élus de Seine-Saint-Denis, inconnue des services de police, visiblement filmée contre son gré, s’écrit face à la caméra : « Je suis antisémite, je m’en bats les couilles. J’assume…  ».

Des internautes, partisans de l’extrême droite, ont relayé l’extrait de quelques secondes sur X (ex-Twitter) et TikTok, et attaqué la jeune femme. Son compte a été verrouillé, comme l’a remarqué Le Parisien.

À voir également sur Le HuffPost :

Olivier Dussopt relaxé après son procès pour favoritisme concernant le marché de l’eau à Annonay

L’IVG dans la Constitution passe un premier obstacle à l’Assemblée mais s’en crée un pour le Sénat