Publicité

« Fiasco » : l’opposition bouillonne après le recours au 49-3 sur la réforme des retraites

Les députés de l’opposition n’avaient pas de mots assez durs pour qualifier le recours du gouvernement au 49-3, décidé ce jeudi après-midi, afin de faire passer la réforme des retraites sans vote, à l’Assemblée nationale : « Fiasco absolu » ; « échec » ; « aveu de faiblesse » ; « terrible défaite ».

« C’est du jamais-vu qu’un texte soit autant rejeté, par tout un peuple et par le Parlement, décrypte Alexis Corbière, député La France insoumise. Elisabeth Borne n’a aucun argument à opposer, le gouvernement n’a convaincu personne. » La cheffe du groupe LFI, Mathilde Panot, parle, elle, d'un « basculement autoritaire ».

« Il n’y a pas de majorité à l’Assemblée et chez les Français, c’est un échec total pour un gouvernement et un président qui affirmaient avoir une majorité solide il y a deux jours… » poursuit Thomas Ménagé, porte-parole du groupe Rassemblement national à l’Assemblée, un de ceux qui hurlaient « Dehors » ou « Démission » en direction de la Première ministre, dans un hémicycle en fusion, quelques minutes auparavant.

Plusieurs motions de censure mais un risque limité pour le gouvernement ?

Mais l’opposition est déjà tournée vers la suite. Avant vendredi 15 heures, plusieurs motions de censure émanant de la gauche, du Rassemblement national, mais aussi du groupe centriste Liot, seront déposées. « Nous en déposerons une et voterons celles des autres » confirme Thomas Ménagé. Concrètement, elles pourraient être étudiées lundi mais ont peu de chance d’aboutir et ...


Lire la suite sur ParisMatch