Publicité

Festival de Sanremo : la « Danse des Canards » de Travolta a plongé l’Italie dans l’embarras

FESTIVAL - C’était parti comme une blague, mais elle est vite tournée à la catastrophe. Le célèbre acteur John Travolta, invité au Festival de la chanson italienne de Sanremo, a fait son apparition sur scène ce mercredi 7 février. Mais il n’était pas prêt pour ce que les organisateurs de l’événement avaient préparé pour lui.

Entourés de danseuses déguisées en énormes poussins, Travolta et les deux présentateurs ont esquissé des pas de danse ridicules devant des milliers de spectateurs. En direct télévisée, on voit l’acteur refuser le joli chapeau orange lui offert et remuer à contrecœur le bas des reines en faisant coin-coin.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, la « Danse des Canards », ou en italien « Il ballo del qua qua », est une chanson célèbre des années 80, aujourd’hui devenue une chorégraphie pour enfants imitant, bien sûr, un canard. Bref, des pas très différents de ceux que le protagoniste de Grease est habitué à faire.

« L’un des gags les plus horribles de l’histoire de la télévision »

Sur les réseaux sociaux, les critiques n’ont pas tardé, d’autant que Travolta s’est opposé à la rediffusion de ces images. Selon la RAI, l’antenne chargée de la transmission du festival, l’acteur aurait néanmoins signé ce contrat avant la soirée.

« On a fait l’un des gags les plus horribles de l’histoire de la télévision italienne » a commenté Fiorello, l’un des animateurs de la soirée, tout en plaisantant que cet événement marquait la fin de sa carrière et de celle de Travolta. Quant à son collègue Amadeus, il a pris la polémique beaucoup moins à la légère. D’après lui, la vedette américaine était bien au courant de ce qui allait se passer et qu’il avait probablement changé d’avis à la dernière minute. En plus, ce serait l’acteur même qui l’aurait contacté pour performer à Sanremo car il se trouvait en France.

Des soupçons de publicité déguisée

Mais la polémique ne se limite pas seulement à l’humiliation d’une des étoiles du cinéma le plus appréciées du monde. Selon des rumeurs, démenties par Amadeus, Travolta aurait reçu entre 200.000 et 500.000 euros pour son apparition au Festival.

Cette somme serait d’autant plus suspecte, alors que l’acteur portait des chaussures blanches toutes nouvelles bien visibles à l’écran. Sur la sellette la marque italienne U-Power, qui n’a pas hésité à republier les moments de la soirée en annonçant la commercialisation des chaussures. Bien que la société ait nié tout type de rétribution financière, elle est accusée de « publicité déguisée ». Quant aux organisateurs du festival, ils regrettent de ne pas avoir masqué le logo de la marque, une erreur survenue dans la préparation à la hâte.

Personne semble avoir envie de lâcher l’affaire. Même le célèbre acteur Russell Crowe, invité sur scène pour la troisième soirée, en a plaisanté, tout en imitant les pas de danse qui resteront très longtemps dans les souvenirs des fans de Travolta.

À voir également sur Le HuffPost :

Dua Lipa, Miley Cyrus... « Vogue » s’offre une couverture légendaire avec 40 des plus grandes stars de la planète

Aux Oscars, les directeurs de casting vont enfin avoir leur propre statuette (mais pas tout de suite)