Un festival de musique pour la sauvegarde des calanques de Marseille : « La clé, c’est la sensibilisation »

© AFP

C’est un site d’exception situé en bordure de l’une des plus grandes villes de France qui génère de fait une pollution importante. Le parc national des calanques , premier et seul espace naturel protégé périurbain d’Europe, occupe la côte maritime de Marseille à La Ciotat. Vingt kilomètres de falaises spectaculaires façonnées par le vent et de criques aux allures de paradis. Malgré les mesures de protection, les calanques subissent encore la pression de l’urbanisation, le dérèglement climatique, les espèces exotiques invasives et surtout le piétinement des touristes. Aussi, les associations se mobilisent sans relâche.

C’est le cas de Clean my calanques qui organise des actions festives dans le cadre desquels les participants sont invités à ramasser les déchets. L’association organise un festival de musique dimanche pour toucher de nouveaux publics (plus de détails en ligne ). Président et fondateur de l’association, Éric Akopian donne au JDD ses conseils pour arpenter ce joyau naturel sans le dégrader.

Pourquoi une association de défense de l’environnement comme la vôtre organise-t-elle un festival de musique ?
Nous organisons des collectes de déchets dans le parc naturel des calanques auxquelles participent 150 à 200 bénévoles en moyenne. Mais ramasser les déchets ne permettra pas de préserver de façon durable les calanques. La clé, c’est la sensibilisation. Il faut toucher de nouveaux publics, des personnes qui se désintéressent ou ne connaissent pas l’écologie. Et notamme...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles