Publicité

Le festival Balkan Trafik! explore la Moldavie et ses minorités culturelles

Le festival Balkan Trafik! explore la Moldavie et ses minorités culturelles

La Moldavie, ex-République soviétique coincée entre l'Ukraine et la Roumanie.

Un territoire aux confins de l'Europe, avec les territoires autonomes pro-russes en Transnistrie et Gagaouzie.

Au moment de l'invasion russe en Ukraine en février 2022, un street artist russe a décidé de repeindre un vieil hôtel soviétique abandonné en plein centre de la capitale moldave.

En cristallisant le morcellement de la société moldave.

"Ce pays est assez divisé et nous avons beaucoup de points de vue différents. Certains sont pro-européens, pro-roumains, d'autres sont pour la souveraineté et leur propre identité, d'autres encore sont pro-russes. Ce mur et ce bâtiment sont comme un dialogue social entre différents groupes, qui tentent de s'exprimer et de faire valoir leurs idées."

Des cultures mélangées donc, comme celle des Gagaouzes, minorité turque, orthodoxe et russophone.

Le groupe Kolay Sesleri ("Des sons simples") est l'un des plus célébres et suivis de Gagaouzie.

Le festival Balkan Trafik! qui se tient chaque année en avril à Bruxelles regroupe tous ces groupes méconnus hors de leurs frontières.

"Balkan Trafik!, c'est aussi bien des grandes stars reconnus internationalement comme Goran Bregovic, même Manu Chao cette année et d'autres, mais c'est aussi une manière d'éclairer toutes ces diversités, que cela soit des minorités, ici on parle de la Gagaouzie qui est une minorité de la Moldavie, et c'est ça aussi l'intérêt du festival, de partir à la découverte d'une région à travers sa culture, ses minorités, sa diversité."

Le groupe Kolay Sesleri a joué pour l'élection de Miss Gagaouzie.

Et sera aussi à Bruxelles avec des dizaines autres groupes et artistes pour le Balkan Trafik!, du 25 au 27 avril.