Publicité

La fermeture de la ligne 14 du métro est un cauchemar devenu réalité pour les Parisiens, voici pourquoi

PARIS - Un calendrier violet qui vire au rouge. Du 11 février au 25 février, la ligne de métro 14 est fermée pour cause de travaux, et ses usagers en font tout un plat. « Un enfer au quotidien », « un vrai cauchemar »… Sur X (ex-Twitter), tout le monde à son mot à dire, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus. Mais pourquoi cette fermeture fait-elle autant râler les Franciliens ?

En fait, la 14 est considérée comme l’une des meilleures lignes de métro parisienne. Propre, rapide et accessible, elle relie Saint-Ouen au 13e arrondissement de Paris, et avec la 1 et la 4, c’est l’une des trois seules lignes entièrement automatiques à Paris. C’est carrément la première ligne de métro au monde 100 % automatique et à grande capacité.

Et qui dit ligne automatique, dit meilleure régularité, ainsi qu’une reprise du service plus rapide en cas d’incident, explique ainsi Libération. Ce sont aussi des lignes qui continuent généralement de tourner en cas de grève des conducteurs.

Une ligne qui facilite la vie (et qui la complique)

La ligne 14 est donc très appréciée des usagers, et qui dessert en plus des stations importantes, comme Châtelet, Gare de Lyon ou encore Saint-Lazare. Une vraie « fusée » d’après Emmanuel, étudiant en droit. « Depuis qu’elle va à Saint-Ouen, ça me simplifie la vie », explique au HuffPost le jeune homme, qui emprunte cette ligne pratiquement tous les jours.

Ce dernier estime que pendant cette fermeture, son trajet quotidien va durer en 30 et 40 minutes de plus. « Ça complique à fond, il faut recommencer à faire des détours », résume-t-il. Et ces détours ne sont pas toujours faciles à effectuer : comme la 14 accueille près de 650 000 voyageurs par jour, sa fermeture a un impact important sur d’autres lignes, notamment la 13, qui risque de saturer. « Même si la 14 ne fonctionne pas, j’évite la 13 », précise Emmanuel.

Du 11 au 25 février, la RATP a donc prévu entre autres de renforcer la 1 et la 13, et de mettre en place des bus de substitution. Des mesures que certains n’estiment pas suffisantes : des associations d’usagers ont réclamé début février des renforts supplémentaires sur la 13. Et les Franciliens ne sont pas au bout de leur peine : la 14 va encore fermer quasiment tous les week-ends jusqu’à fin mai, une semaine en avril et pendant le pont de l’ascension.

À voir également sur Le HuffPost :

Paris : les lignes 13, 12 et 8 du métro vont enfin avoir droit à de nouvelles rames, mais il faudra patienter

En vue des Jeux olympiques de Paris, la RATP espère recruter plus de 5 000 personnes