Publicité

Les femmes victimes d’abus sexuels d’un partenaire sont sept fois plus susceptibles de tentative de suicide

Les violences domestiques regroupent l’ensemble des abus physiques, psychologiques, sexuels ou financiers dans le cadre d’une relation intime. "Dans la majorité des cas, ils sont exercés par des hommes et subis par des femmes", indique l’association Women’s Aid. Et ces derniers peuvent entraîner des conséquences irrémédiables sur la santé mentale de celles qui les subissent.

D’après une analyse des trois dernières éditions de l’Adult Psychiatric Morbidity Survey – qui a interrogé plus de 7 000 personnes âgées de 16 ans et plus sur leur santé mentale – les femmes victimes de violences domestiques sont trois fois plus susceptibles de faire une tentative de suicide. Les femmes victimes d’abus sexuels de la part de leur partenaire seraient, elles, sept fois plus à risque.

C’est la première fois qu’une recherche universitaire montre un lien entre les "violences entre partenaires intimes" (VPI) et les idées suicidaires. "La violence exercée par un partenaire intime est l’une des formes les plus courantes de violence à l’égard des femmes", reconnaît l’OMS. Parmi les femmes ayant eu un partenaire intime, l’organisation indique que 13 à 61% des femmes interrogées disent avoir déjà subi des violences physiques de la part d’un partenaire. On estime qu’environ un quart des femmes (27%) sont victimes de violences conjugales au cours de leur vie.

"Il est préoccupant que certaines personnes qui meurent par suicide puissent être des "victimes (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Mpox : quelle est cette forme grave qui touche particulièrement les malades infectés par le VIH ?
Qu'est-ce que le buddha blue (PTC), cette drogue qui connait un essor chez les jeunes ?
Cancer du pancréas : quels sont les facteurs de risque qui expliquent l'explosion des cas ?
Cancer du sein : un test d’empreinte digitale pour remplacer la (désagréable) mammographie ?
Antibiotiques et alcool : ce qu'il faut savoir