Publicité

Une femme encourt 20 ans de prison pour avoir poignardé son compagnon

La victime a été retrouvée avec deux plaies, dont une au niveau du thorax de 12 centimètres (image d'illustration).  - Credit:JEAN-MICHEL DELAGE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La victime a été retrouvée avec deux plaies, dont une au niveau du thorax de 12 centimètres (image d'illustration). - Credit:JEAN-MICHEL DELAGE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Vingt ans de réclusion criminelle ont été requis jeudi à Pontoise à l'encontre d'une femme de 37 ans jugée devant la cour d'assises du Val-d'Oise pour le meurtre de son compagnon, tué d'un coup de couteau dans le thorax. « Je crois que ces vingt ans sont justes », a déclaré l'avocat général Charles-Édouard Chaudru lors de son réquisitoire, rejetant toute éventualité de légitime défense de la part de l'accusée, qui a répété à plusieurs reprises avoir agi sous le coup de la peur.

Le 6 mai 2020, aux alentours de 3 h 30 du matin, un homme de 30 ans est retrouvé gisant au sol, lardé de deux coups de couteau, au pied du portail du pavillon de l'accusée. Il succombe à ses blessures, malgré les tentatives de réanimation des secours. En cause, une plaie thoracique de 12 centimètres. Interpellée en état d'ivresse, la compagne de la victime assure d'abord aux enquêteurs que l'homme s'est lui-même porté le coup létal, avant d'avouer en être responsable.

Elle plaide la légitime défense

« Si ce n'était pas lui, c'était moi », a-t-elle déclaré jeudi depuis le box des accusés, insistant sur son sentiment de peur au moment des faits. « Ma chienne était terrorisée par lui, comme moi. » « Quand on prend un couteau posé sur un canapé, ce n'est pas de la légitime défense », a rétorqué Me Lynda Sabilellah, avocate de l'ex-femme de la victime et de ses enfants. La femme de 37 ans, jugée depuis lundi pour « meurtre par conjoint », a évoqué une relation tumultueuse avec cet homme qu [...] Lire la suite