Publicité

Une femme de 28 ans tuée à coups de couteau par sa compagne

Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte et confiée à la gendarmerie après le meurtre d'une femme à Dinan par sa compagne.  - Credit:Josselin Clair / MAXPPP / PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/
Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte et confiée à la gendarmerie après le meurtre d'une femme à Dinan par sa compagne. - Credit:Josselin Clair / MAXPPP / PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/

Les gendarmes sont intervenus, mais trop tard, au domicile de deux femmes, à Dinan (Côtes-d'Armor), vendredi 10 mars vers 21 heures, où des violences conjugales leur avaient été signalées. Ils ont trouvé une jeune femme de 28 ans mortellement blessée au couteau. Sa concubine a été neutralisée et placée en garde à vue. Elle a été mise en examen pour meurtre et écrouée, a-t-on appris lundi 13 mars auprès du parquet de Rennes.

À leur arrivée, les gendarmes qui venaient d'entendre des appels au secours à l'intérieur de l'habitation « constataient qu'une femme tenait debout contre elle à bout de bras une autre femme déjà gravement blessée », explique le procureur de la République de Saint-Malo, Fabrice Tremel, dans un communiqué. Les gendarmes ont fait usage d'un taser pour contraindre l'agresseur à lâcher la victime, précise Fabrice Tremel. Malgré les premiers soins, la victime est décédée quelques minutes plus tard. La mise en cause a été interpellée et placée en garde à vue.

Le fils de la victime mis à l'abri

Le procureur de la République, qui s'est rendu sur les lieux, indique avoir prescrit une « enquête de flagrance pour homicide volontaire sur concubine ». Un examen du corps de la défunte réalisé par le médecin légiste a mis en évidence « plusieurs plaies, certaines faites avec un objet coupant, notamment au niveau du thorax, d'un avant-bras et du cou ».

À l'issue de sa garde à vue, la mise en cause, née en 1998, a été déférée au pôle criminel de Rennes où e [...] Lire la suite