Publicité

Faut-il s’inquiéter de la “maladie X”, évoquée à Davos et qui affole les sphères complotistes ?

Une table ronde intitulée “se préparer à la maladie X”, organisée mercredi lors du Forum économique mondial, a interpellé sur les réseaux sociaux.

La maladie X fait partie de la liste des maladies et agents pathogènes prioritaires pour la recherche et le développement (crédit : getty image)
La maladie X fait partie de la liste des maladies et agents pathogènes prioritaires pour la recherche et le développement (crédit : getty image)

Chefs d’État, PDG d’entreprises et dirigeants d’organisations non gouvernementales sont réunis à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial (World Economic Forum). L'occasion pour eux d’échanger sur les grands enjeux mondiaux, de l’économie à la santé. Une table ronde pour "se préparer à la maladie X”, où intervenait notamment Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a fait réagir sur les réseaux sociaux.

Florian Philippot le premier. Le président du parti d’extrême droite Les Patriotes s’est emparé du sujet sur X. “La maladie X est agitée comme ‘la future pandémie’ depuis quelques années par l’OMS. (...) ‘Se préparer’ veut dire en langage davosien : agiter la peur, préparer les “vaccins ARNm” et les Pass qui vont avec !”, affirme-t-il. De quoi agiter les sphères complotistes qui accusent les dirigeants mondiaux de vouloir orchestrer la prochaine pandémie.

La maladie X n'existe pas

La “maladie X” fait partie de la liste des maladies et agents pathogènes prioritaires pour la recherche et le développement. Tenue par l’OMS, elle est présentée comme un outil permettant de distinguer “les maladies qui présentent le plus grand risque pour la santé publique en raison de leur potentiel épidémique et/ou de l'absence ou de l'insuffisance de contre-mesures”. L’OMS s’en sert pour établir des feuilles de route pour la recherche et le développement, en fonction des évolutions et des besoins.

Contrairement au Covid-19, à Ebola, à la fièvre de Lassa ou encore à Zika qui y figurent, la “maladie X” n’existe pas. Il s’agit en fait d’un virus qu’on ne connaît pas encore, mais qui pourrait être responsable d’une maladie dangereuse pour l’Homme et causer une grave épidémie internationale. Elle pourrait causer "20 fois plus de décès que le Covid-19", redoute l'OMS. L'organisation préconise donc l'élaboration d'un plan de recherche et développement si un agent pathogène actuellement inconnu venait à émerger.

Les agents pathogènes qui se transmettent de l’animal à l’homme sont à l’origine de la plupart des épidémies modernes. Ces maladies dites zoonotiques augmentent à un “rythme exponentiel”, d’après une étude publiée dans BMJ Global Health qui a passé en revue 60 ans de données épidémiologiques. Elles pourraient tuer 12 fois plus de personnes en 2050 qu’en 2020, notamment sous l’effet du changement climatique. D’où l’importance d’être préparé.

VIDÉO - A Davos, Macron appelle l'Europe à s'armer en 2024 face à "l'accélération" du monde