Faut-il vraiment se méfier du beurre ?

·1 min de lecture
Si le beurre n’est pas notre meilleur ami, il ne doit pas non plus devenir notre pire ennemi (Getty Images/iStockphoto).

Souvent pointé du doigt, le beurre a pourtant des atouts à faire valoir. Découvrez les bonnes raisons de l'inviter à votre table.

Le beurre se retrouve souvent sur le banc des accusés. Associé à de nombreux maux, le beurre possède aussi certains bienfaits. Doux, salé ou même aromatisé, il se décline à toutes les sauces et s’invite sur les tartines et dans de nombreux plats.

Cité par Destination Santé, Matthieu Marty, diététicien-nutritionniste à Toulouse fait le point sur les bons (et les mauvais) aspects du beurre. Riche en lipide, il contient également de la vitamine A. "Cet aliment plaisir est aussi pourvu en vitamine A qui joue un rôle intéressant pour la peau, la vue … De plus, dans une moindre mesure, le beurre comporte de l’acide butyrique, lequel sert de carburant à la muqueuse intestinale et permet de stimuler le système immunitaire. Sa teneur en cholestérol a également mauvaise réputation car l’on ignore sa réelle fonction. Le cholestérol est un précurseur des hormones stéroïdiennes (testostérone, Vitamine D, progestérone, cortisone…), il est donc indispensable au bon fonctionnement du système hormonal complet".

Attention au beurre allégé

Si le beurre n’est pas notre meilleur ami, il ne doit pas non plus devenir notre pire ennemi. Comme pour de très nombreux aliments, il a sa place dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Si certains ont cédé à l’appel du beurre allégé, cela ne semble pas être la meilleure des options : "Ils sont là pour jouer sur l’ignorance des gens, afin de leur présenter des recettes miracles et d’en vanter les faibles bénéfices. Les beurres allégés sont en effet composés de 40% de matière grasse, et donc 60% d’eau. Or, le gras étant hydrophobe, il ne peut se mélanger à l’eau. Les industriels vont donc incorporer des additifs naturels (lécithine et caséine), mais également des additifs de synthèses : tel que les E471, E472. Bien que ces additifs n’aient pour le moment démontré aucun danger direct pour la santé, ils seraient susceptibles de favoriser le diabète de type 2, le syndrome métabolique et l’obésité. Il est donc juste préférable de réadapter à la baisse les quantités de beurre au quotidien, sans le supprimer forcément, au lieu de le remplacer par des produits dits allégés", résume le Dr Marty.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le diabète de type 2 est une épidémie qui touche presque 500 millions de personnes dans le monde"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles