Publicité

Les fans de Taylor Swift vont-ils mettre fin au fléau des fausses images pornographiques ?

Des photographies “sexuellement explicites” de Taylor Swift sont partout sur Internet, s’émeut The Guardian. Sauf que ce ne sont pas “réellement” des images de la chanteuse, mais des “deepfakes créés grâce à l’intelligence artificielle (IA) ”, explique le quotidien britannique. “Terriblement réalistes”, ces images ont laissé leurs spectateurs “bouche bée”, au point que l’une d’entre elles a été vue plus de 45 millions de fois sur le réseau social X dans les dix-sept heures précédant son retrait. Dans un communiqué, X a promis que ses “équipes suppriment activement toutes les images identifiées et prennent les mesures appropriées contre les comptes responsables de leur publication”.

Si cette histoire vous semble familière, c’est parce que vous en avez probablement déjà entendu une variante”, croit savoir la responsable de la chronique “La semaine du patriarcat” du Guardian, Arwa Mahdawi. C’est que “la pornographie deepfake est partout”, affirme-t-elle, révélant l’existence de plus de 9 500 sites “consacrés à l’imagerie intime non consensuelle”, selon une étude américaine.

Même si Swift est l’une des victimes les plus récentes et les plus médiatisées de cette technologie, celle-ci a bouleversé un nombre considérable de vies”, déplore la journaliste. Et en particulier “la vie des filles et des femmes”, les premières cibles de ce phénomène qui “on ne le soulignera jamais assez, n’est pas destiné à titiller”, mais bien à “humilier”.

Les Swifties mènent bataille

Taylor Swift, pour sa part, n’a pas communiqué depuis l’apparition de ces images mais, selon le tabloïd britannique The Daily Mail, elle serait “furieuse” et envisagerait d’intenter une action en justice. Les fans dévoués de Swift, qui se surnomment eux-mêmes les “Swifties”, sont également furieux et ont pris des “mesures plus immédiates”, révèle le Guardian : ils ont signalé en masse des comptes partageant les deepfakes et ont également publié des milliers d’images avec le tag “Taylor Swift AI” pour noyer les deepfakes et les rendre plus difficiles à trouver sur la plateforme X.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :