Publicité

"Il fallait que je prenne un peu de recul": pourquoi Franck Haise a décidé de ne plus être manager général du RC Lens

Il ne quitte pas le RC Lens mais se concentre juste sur sa fonction d'entraîneur de l'équipe professionnelle. Le club nordiste a publié mercredi un communiqué annonçant le retrait de Franck Haise dans sa fonction de manager général du club. Le coach lensois est revenu sur cette annonce lors de la conférence de presse d'avant-match face à Nantes.

Un moyen de se recentrer sur le métier d'entraîneur

"C’est une réflexion personnelle que je mène depuis plusieurs semaines, en tout cas c’était déjà entamé sur la fin d’année 2023. Au bout d’un moment j’ai pris une décision qui est pour moi d’abord, de préserver mon énergie. Quand j’ai présenté ça à Arnaud (Pouille, directeur général du RC Lens) et au président j’ai d’abord eu beaucoup d’écoute et ils ont accepté d’entériner ma demande qui était de prendre du recul sur une partie des missions qui m’avaient été donné il y’a un an et demi", raconte le technicien.

"C’est un moyen de me recentrer, de préserver mon énergie pour la recentrer sur mon cœur de métier, celui que j’aime le plus, c’est d’être au contact de mes joueurs, de mon staff et d’être entraîneur."

Ce retrait dans la fonction de manager général entraîne un changement de salaire évident et assumé pour l'entraîneur lensois. "Comme je ne suis plus manager général ma rémunération ne sera plus la même mais c’est normal", juge-t-il.

Une formation qui a fait réfléchir Franck Haise

Franck Haise occupait le poste de manager général depuis octobre 2022 et le départ de Florian Ghisolfi (alors coordinateur sportif) du côté de l'OGC Nice. Il avait notamment une formation concernant la gestion du stress chez les managers avec le centre de recherche de la Direction technique nationale du football. "Ce n’est pas à cause du stress (qu'il quitte le poste de manager ndlr) parce que sinon je ne serai plus entraîneur", assure Haise. "Le stress, je le gère mais à un moment on a évoqué le fait qu’il faut être en capacité de s’écouter, écouter les signaux et son corps aussi parce qu’on a plus tendance à écouter son cerveau et ce n’est peut-être pas celui qu’il faut écouter le plus. J’avais eu quelques signaux faibles que je connaissais depuis quelques temps déjà et qu’il faut écouter à un moment."

"Je crois que le manager doit savoir se ménager avant tout s’il veut être performant dans son rôle."

Un poste d'entraîneur déjà très prenant

Haise ajoute: "Je reste toujours manager de l’équipe professionnelle et il y a déjà du boulot, il y’a plus de 25 membres du staff, plus de 25 joueurs, je continue à valider les choix sportifs du recrutement, je reste dans le comité de direction dans le sens où je suis dans les projets structurants du club à moyen et long terme. Il fallait à un moment que je prenne intelligemment du recul, que je fasse ce pas de côté."

"Il n’y avait pas 50 solutions, soit j’arrête d’entraîner, soit j’arrête d’être manager général. Comme j’aime trop mon métier d’entraîneur et que je veux le faire pendant plusieurs années encore, j’ai pris l’autre décision."

Son avenir au RC Lens nullement remis en cause

Le retrait du poste de manager général est-il le signe d'un possible départ du club artésien? En aucun cas, Franck Haise l'affirme: "Si je me recentre sur le métier d’entraîneur, c’est que j’ai toujours envie d’entraîner et vous savez quand même que ça fait 7 ans que je suis au RC Lens, sept ans que je suis heureux ici. J’ai des réflexions c’est une chose, mais à chaque fois je suis resté, je suis sous contrat jusqu’en 2027, je suis heureux au RC Lens. Dans le football on ne sait pas ce qu’il va se passer, je sais qu’il y’en a qui veulent me voir partir tous les ans mais moi je suis là et je suis bien là."

Article original publié sur RMC Sport