Publicité

« Il fallait que j’aille au bout de ma démarche » : Judith Godrèche revient sur son discours aux César

Judith Godrèche lors de son discours aux César, le 23 février 2024.   - Credit:BENOIT TESSIER / X07241 / REUTERS
Judith Godrèche lors de son discours aux César, le 23 février 2024. - Credit:BENOIT TESSIER / X07241 / REUTERS

« Il fallait que j'aille au bout de ma démarche. » Dans un entretien accordé au Parisien, samedi 24 février, Judith Godrèche revient sur son discours lors de la cérémonie des César de la veille, dans lequel elle dénonçait les violences subies par les femmes dans la sphère du cinéma français. « Cela fait trente ans que le silence est mon moteur », a notamment déclaré l'actrice qui accuse les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon de viol sur mineure.

Dans cette interview, Judith Godrèche déplore « un silence » qu'elle vit « au jour le jour ». Celui des adultes de l'époque où elle était adolescente, mais aussi celui « du milieu du cinéma en général ». Elle espère que son discours « se traduira par des actes ». « J'ai été très touchée par le fait que les gens se lèvent [aux César, NDLR]. Mais ce que veut vraiment dire cette standing ovation, on le saura dans les jours qui viennent », explique-t-elle également.

« Et maintenant, agissons ! »

« J'ai écrit ce discours pour qu'il fédère, qu'il suscite un changement. Je n'ai pas besoin qu'on me couvre de crème chantilly, qu'on me dise qu'on me comprend… […] Mon propos, c'était : “Et maintenant, agissons ! ” », insiste Judith Godrèche. Alors que, sur les réseaux sociaux, des internautes ont pu regretter le manque de réactions sur scène après son discours, l'actrice confie qu'après la cérémonie, nombreuses sont les femmes, comme Justine Triet, Virginie Efira ou encore Bérénice Bejo…, à être venues lui parler.

À L [...] Lire la suite