Les « fake performances » en sport : un fléau ou une aubaine ?

Même confondus, les fake performeurs perdent rarement leurs titres et leurs gains glanés auparavant et certains d'entre eux se permettent de récidiver après leur suspension. En outre, certaines substances interdites bénéficient, de manière fondée, longtemps et très longtemps, à leurs utilisateurs après les avoir consommées sans pouvoir les détecter. Après leur carrière sportive, plusieurs fake performeurs dont les cyclistes Michael Rasmussen, Danilo Di Luca et Lance Armstrong ont avoué ne rien regretter et qu'ils réitéreraient leurs actes passés pour gagner.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles