Fait divers. Luca Morisi, propagandiste de Salvini, visé par une enquête pour vente de drogue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’homme qui a conçu la stratégie sur les réseaux sociaux de la Ligue est suspecté d’avoir vendu de la drogue à trois jeunes. Il avait démissionné de son rôle au sein du parti de Matteo Salvini la semaine dernière pour “raisons familiales”.

“Je vais très bien, il n’y a aucun problème politique. J’ai juste besoin de lâcher un peu prise quelque temps pour des raisons familiales.” Vendredi 24 septembre, Luca Morisi a créé la surprise en annonçant sa démission de son rôle de gestionnaire des pages de la Ligue et de Matteo Salvini sur les réseaux sociaux.

Considéré comme le gourou de la stratégie du leader du parti d’extrême droite sur Facebook et Twitter, Morisi “a inventé à lui tout seul le rouleau compresseur du ‘salvinisme’ sur les réseaux sociaux, note le journal de centre gauche La Repubblica. Il a porté en neuf ans la page Facebook de Salvini de 18 000 à 4,5 millions de fans”. Cette structure, qui a contribué à la montée en puissance du leader de la Ligue ces dernières années, avait été surnommée “la Bête” par la presse italienne pour sa capacité à mettre constamment l’ancien ministre de l’Intérieur sous le feu des projecteurs.

Le fonctionnement de ce système avait été décrypté fin 2019 par le Corriere della Sera dans le cadre d’une enquête.

À lire aussi: Compétition. Salvini contre Meloni : qui sera le patron de l’extrême droite italienne ?

Depuis vendredi, Luca Morisi n’est donc plus à la tête du système qu’il a créé mais, à en croire un autre article de La Repubblica, il se

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles