Faire tomber la pluie en manipulant les nuages, est-ce possible ?

Ramon van Flymen / ANP MAG / ANP via AFP

La pluie artificielle, on pourrait en rêver en cas de sécheresse, mais est-ce si facile que cela à générer ? Un lecteur nous a posé la question sur notre page Facebook. C'est notre question de la semaine.

"Est-ce possible de déclencher la pluie ?", nous demande le fils (âgé de 4 ans) d'un lecteur, Andromaque Heracles, sur notre page Facebook. Merci à tous pour votre contribution. Pour répondre à cette question, nous vous proposons de (re)découvrir notre article complet sur le sujet, intitulé "Pluie artificielle : pourquoi la technique utilisée à Bangkok reste controversée" et publié initialement en 2019.

La pluie artificielle, une technique dont l'efficacité scientifique est discutée

La pluie artificielle, en dépit de nombreuses études parfois prometteuses, demeure une technique dont l'efficacité scientifique est discutée. Selon un travail de 2016, elle pourrait fonctionner "à certaines conditions"... Mais il reste difficile de démontrer expérimentalement que les pluies sont bien causées par la diffusion de produits chimiques au cœur des nuages par des avions.

C'est pourtant un projet mené par la Thaïlande, qui a annoncé avoir mené avec succès une opération "d'ensemencement des nuages" le 15 janvier 2019. L'objectif était ici de drainer les particules fines d'un épisode de pollution sévère sur Bangkok, à l'aide de la pluie (il s'agit du pire épisode de pollution depuis début 2018, selon Greenpeace). Une technologie initialement développée contre la sécheresse, que le pays avait déjà déployée face à la pollution en février 2018. Ailleurs, en Inde, une ville comme New Delhi a pu utiliser des hélicoptères pour arroser la ville avec de l'eau, et lessiver l'air de ses particules fines.

Une technologie brevetée par... l'ancien roi de Thaïlande

Mais il est ici question de pluie artificielle, avec laquelle la Thaïlande entretient un rapport particulier. L'ancien roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, mort en 2016, a commencé à travailler sur cette technologie en 1969. À partir de fonds privés, il a créé la Royal Rainmaking Technology (protégée par plusieurs brevets qu'il a lui-même déposés), aujourd'hui mise en application par les forces aériennes du Agricultural Aviation De[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi