Publicité

Au-delà de cette durée, la sieste devient mauvaise pour la santé !

Elle est synonyme de paresse dans certains pays et une véritable institution dans d’autres. La sieste a déjà prouvé ses vertus pour augmenter la concentration, la productivité ou encore les capacités d’apprentissage. Autant d’atouts qui ont poussé certaines entreprises à aménager des espaces dédiés au repos au sein de leurs locaux. Pourtant, une étude américaine vient aujourd’hui remettre en cause les bienfaits de la pause dodo.

Dans la revue scientifique Obesity, des chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston publient les résultats d’une enquête menée auprès de 3275 adultes de la région de Murcie, en Espagne, pays où la sieste est une habitude culturelle. Leurs observations suggèrent que les roupillons supérieurs à 30 minutes auraient un effet délétère sur la santé provoquant un risque plus élevé d'obésité, d'hypertension artérielle, et de syndrome métabolique.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont recueilli les caractéristiques métaboliques des participants et les ont croisés avec leurs habitudes de sommeil diurnes. Les sujets ont été ensuite répartis en trois groupes : ceux qui s'offrent des siestes « royales » au-delà d’une demi-heure quotidienne, les adeptes de la micro-sieste et ceux qui ne ferment pas l’œil de la journée.

À travers ce découpage, les scientifiques ont noté une propension au surpoids, à l’obésité, à une tension artérielle élevée et au diabète de type 2 dans le groupe habitué à piquer un somme pendant plus de 30 minutes par jour.

En (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite