Publicité

Pour faire face au manque de munitions, l'Ukraine investit dans la production locale

Pour faire face au manque de munitions, l'Ukraine investit dans la production locale

Dans cette tranchée à Selydove, au sud-est de l’Ukraine, les soldats sont épuisés après des mois de combats.

Ils doivent également composer avec le manque de munitions. Le peu qu’ils ont, ils doivent l’utiliser avec parcimonie, comme l’explique Vadym, un militaire.

"Il y a toujours un manque de munitions. Nous en avons, mais ce n'est jamais assez. Il nous en faut plus".

Pour pallier le manque d’armes et de munitions, le gouvernement ukrainien a prévu cette année un budget de plus d’1,4 milliard de dollars pour se fournir auprès d’entreprises locales.

C'est le cas de cette usine d’armement, qui produit environ 20 000 obus de mortier par mois.

"Nous produisons des munitions pour les mortiers de 120, 82 et 60. Nous essayons aussi, ou plutôt nous n'essayons pas, mais nous mettons en place une production de moteurs et de munitions pour les drones", explique Anatolli Kuzmin, propriétaire d'une usine de production de mortiers.

Alors qu’elle a été dominée pendant des décennies par des entreprises d’Etat, aujourd'hui, environ 80 % de l'industrie de la défense ukrainienne est aux mains du secteur privé.

"Nous travaillons très activement à l'augmentation des volumes de production. Nous communiquons quotidiennement avec les clients, nous comprenons donc l'impact de ces équipements, sur le cours de la guerre", explique Vladislav Belbas, un marchand d'armes, patron de l'entreprise Ukrainian Armor.

Mais cette production locale reste insuffisante, face à une armée russe, qui grignote chaque jour un peu plus de terrain, et à une armée ukrainienne qui manque de munitions, mais également de soldats.

"Si les livraisons d'artillerie se poursuivent à ce rythme, d'autres soldats devront se préparer à la guerre. Ils devront construire des tranchées comme nous. Et leurs fils mourront à la guerre", explique Volodymyr, chef de peloton.