Face au risque d'incendie en Grèce, la solidarité européenne s'organise

Le mois de juillet s'annonce chaud et sec en Grèce, un temps propice aux incendies. Le ministère de la protection civile du pays a d'ores et déjà mis en garde contre le risque de départs de feux sur une grande partie du territoire grec.

Sur cette carte publiée sur Twitter par les autorités, les régions en orange sont en alerte maximale, avec une surveillance 24 heures du 24. Le sud de la Grèce continentale et une grande partie des îles de la mer Egée sont concernées.

Dans le pays, personne ne souhaite revivre le scénario de l'été dernier. Pour tenter de limiter les risques, l'accès aux forêts et aux zones propices aux incendies sera restreint.

Depuis vendredi, un mécanisme de solidarité européenne a commencé en Grèce, prévoyant la mobilisation sur place de 200 pompiers issus de six Etats européens. Les deux premières équipes sont arrivées de Bulgarie et de Roumanie.

"Cet été va être difficile pour notre pays" a déclaré le ministre grec de la protection civile Christos Stylianides samedi, accueillant les soldats du feux des pays voisins. "Mais avec votre aide, nous prouverons que la solidarité européenne n'est pas qu'une simple théorie" s'est-il satisfait.

D'autres pompiers sont attendus de France, d'Allemagne, de Norvège et de Finlande pour juillet et août. Ce projet pilote a été mis en œuvredans le cadre du mécanisme européen de protection civile de la Commission européenne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles