Publicité

Face à Baba – "On est tombés dans un vortex", "Elle est lunaire cette émission", "C'est une caméra cachée", "Un des pires moments de télévision" : les internautes outrés par une séquence avec Olivier Véran et les Français en plateau

Capture écran C8 direct/Face à Baba
Capture écran C8 direct/Face à Baba

Des scènes surréalistes sur C8... Ce mardi 31 janvier 2023, la première partie de l'émission politique de Cyril Hanouna Face à Baba a été très commentée sur Twitter. Entre Olivier Véran qui tente de jouer les psychologues et les intervenants qui ignorent la raison de leur présence ou chantent la Marseillaise version raï, les twittos n'en ont pas cru leurs yeux.

Alors qu'une deuxième manifestation contre la réforme de la retraite a eu lieu ce mardi après-midi, C8 a programmé en prime time un Face à Baba avec le porte-parole du gouvernement Olivier Véran. Cyril Hanouna souhaitait ainsi faire "avancer les choses", lui qui dit voir "beaucoup de Français en détresse sur les réseaux sociaux ou dans son émission". "Ils n'en peuvent plus, le 10 du mois ils ne savent plus où ils vont aller, ce qui va advenir de leurs enfants. On voit les boulangers qui sont dans une détresse folle, les restaurateurs, les infirmiers, les agriculteurs etc", a-t-il annoncé en préambule.

Face à lui, Olivier Véran se voulait lui à l'écoute. "Je considère que tous les Français ont vocation à être utiles, et que chacun est utile par sa parole, ses idées, par ce qu'il peut porter", a-t-il annoncé. L'émission a commencé par l'intervention de Sylvie et Raphaël, un couple de boulangers du Doubs, qui a dû mettre la clé sous la porte le 11 décembre dernier, suite à l'inflation. Après avoir pointé du doigt la hausse du prix de l'énergie, des matières premières, mais aussi l'absence de soutien du maire de leur village, et l'implantation de chaînes concurrentes, Raphaël s'est rapidement vu confisquer la parole.

"Véran qui pose des questions comme un voyant à la radio"

Visiblement soucieux de mieux comprendre sa situation, Olivier Véran a demandé quelques précisions. "Je peux vous demander dans quel village, quelle région ? Combien d'habitants ? Vous êtes la seule boulangerie du village ?", a-t-il dégainé en quelques secondes. Des questions qui ont rapidement été rejointes par une autre rafale peu de temps après : "Vous l'avez ouverte quand la boulangerie ? C'était votre premier commerce ? Y en a un de vous deux qui était boulanger auparavant ? Au moment où vous avez fermé, vous vendiez votre baguette à combien ? C'était une fermeture brutale ou une fermeture que vous avez anticipée ?".

Sur Twitter, l'interrogatoire du porte-parole du gouvernement a été tourné en dérision, certains estimant qu'il se prenait pour un conseiller Pôle Emploi, ou encore un psychologue. D'autant plus qu'il n'a pas hésité à rentrer par la suite dans des questionnements très intimes , quelque peu maladroits au vu de la situation du couple : "Vous avez des dettes que vous n'arrivez pas à payer ? Des lourdes dettes ou pas ?", "Qu'est-ce que vous aimeriez faire ? Ouvrir une boulangerie ailleurs ou c'est fini ?".

D'autres internautes, plus critiques, y ont vu une stratégie de communication, consistant à détourner l'attention pour ne pas répondre aux problématiques posées. Une attitude qui a profondément irrité de nombreux téléspectateurs. Autre gros point de mécontentement de ces derniers : le choix des intervenants. Après ce premier couple de boulangers, peu représentatifs puisque déjà en difficulté avant l'inflation, Cyril Hanouna a invité la chanteuse Stone à s'exprimer sur sa retraite.

A 76 ans et après une belle carrière, celle-ci perçoit "un peu plus de 1000 euros" par mois. Mais contrairement à de nombreux retraités, la chanteuse a expliqué être propriétaire d'un appartement à Paris "nous ne nous plaignons pas". Et elle ne semblait pas vraiment comprendre la raison de sa présence : "je n'ai aucune question à poser du tout, je ne venais pas pour ça... Moi je suis venue parce que vous m'avez invitée très gentiment", a-t-elle conclu, justifiant sa petite retraite par un manque d'anticipation de sa part.

Quelques minutes plus tard, un grutier prénommé Fadh est venu plonger un peu plus ce début d'émission dans l'absurde... avant même de poser sa question à Olivier Veran, ce trentenaire a demandé l'autorisation de chanter la Marseillaise, en hommage à tous les manifestants du jour. Un hymne qu'il a "customisé" en ajoutant des vibes façon raï, et qu'il a finalement entonné, sur proposition de Cyril Hanouna, avec Stone. Une séquence qui a fait halluciner les internautes...

VIDÉO-Olivier Véran s'agace après les attaques d'un restaurateur dans Face à Baba