Publicité

Face à la montée des eaux, la ville de Chinon partiellement évacuée

EN IMAGES. La situation est toujours préoccupante en Indre-et-Loire. La population de Chinon a été appelée dimanche soir à évacuer par précaution.

La Vienne « a atteint son pic » mais la vigilance reste de mise lundi en Indre-et-Loire, notamment à Chinon, ville où la population a été appelée dimanche soir à évacuer par précaution en raison de la montée des eaux, selon les autorités.

« Depuis 03 h 30 du matin, la situation est stable », le cours de la Vienne « n’a pas augmenté, on est aux alentours de 5,40 mètres, en deçà du seuil d’évacuation », a déclaré à l’AFP le maire de Chinon, Jean-Luc Dupont.

La décrue devrait s'amorcer

« On est dans la prévision médiane faite par Vigicrues. La décrue va s’amorcer, on est sur un plateau, quatre heures sans mouvement », a-t-il dit.

La préfecture d’Indre-et-Loire a confirmé à l’AFP que « la Vienne (avait) atteint son pic ». Néanmoins, elle continuer de « surveiller de près Chinon ».

À lire aussi Crues : l’Indre-et-Loire et la Vienne en vigilance rouge, une personne portée disparue

Sur place, on pouvait observer la décrue de la rivière, l’eau laissant des traces d’humidité sur les arcades du pont routier de Chinon, selon une journaliste de l’AFP sur place.

« On a lancé le dispositif (d’évacuation) à 18H45 dimanche et il s’est achevé vers 21H00, le temps de voir l’ensemble des habitants », a indiqué M. Chinon.

L’Indre-et-Loire restait lundi en vigilance rouge pour risque de crues

« Environ une cinquantaine de foyers voulaient rester sur les lieux », a-t-il précisé. « Nous avons accueilli 13 personnes au centre d’hébergement », tandis que plusieurs dizaines d’autres...

Lire la suite sur ParisMatch