Publicité

"Face à Hanouna" : Pourquoi Jean Lassalle a planté Cyril Hanouna quelques jours avant la première des émissions du week-end de C8

Les premières images de
Les premières images de "Face à Hanouna", la version "week-end" de "TPMP" - C8

Annoncé par Cyril Hanouna lui-même vendredi 19 janvier 2024, l'ancien candidat à l'election présidentielle a finalement fait faux bond à C8.

Un premier nom qui finalement ne sera pas autour de la table. Vendredi 19 janvier dernier, dans "Paf avec Baba ouvert à tous" sur C8, Cyril Hanouna avait révélé l'identité du premier chroniqueur de "Face à Hanouna", sa nouvelle déclinaison de "Touche pas à mon poste" à découvrir le samedi et dimanche dès ce 3 février 2024. "Est-ce que vous voulez que je vous donne un premier nom ?" avait lancé la star du groupe Canal avant d'annoncer : "Jean Lassalle a accepté notre proposition. C'est l'un des premiers que j'ai appelé et il a dit 'Je ne veux même pas d'argent'".

'Si tu y vas, on ne te parle plus'

Il n'en sera finalement rien. Dans une interview accordée à France Bleu cette semaine, l'ancien candidat à l'élection présidentielle 2017 et 2022 a révélé avoir préféré décliner cette proposition. "Je ne me sentais pas vraiment alors j'ai dit non. Il y a aussi mon intuition personnelle. On commente l'actualité mais tout ça est quand même très encadré. Je me suis dit que j'allais me faire cornériser dans une émission comme celle-là, comme disent les jeunes. J'ai besoin d'être libre, de pouvoir donner mon point de vue", a-t-il confié au micro de France Bleu Béarn Bigorre .

Durant cet entretien, Jean Lassalle a tout de même confié avoir demandé son avis à son entourage. "Je me suis dit que j'allais faire un sondage, interroger dans mon propre mouvement Résistons et les avis étaient très...

Lire la suite


À lire aussi

"Je m'en excuse" : Alba Ventura fait son mea culpa après sa chronique polémique sur les fautes de français de Stéphane Séjourné
"On attend toujours..." : Teddy Riner plante Laurent Delahousse en direct dans "20h30 le dimanche" sur France 2
"Star Academy" : Endemol France présente ses "excuses aux téléspectateurs" après la présence sur scène du journal d'extrême droite "Rivarol"