Fabián Ruiz, nouveau milieu du PSG, sa maman comme idole

Insidefoto/Sipa USA/SIPA

Âgé de 26 ans, le nouveau milieu du PSG en provenance de Naples va découvrir le championnat de France. Acheté 23 millions d’euros par le club de la capitale, Fabián Ruiz aura certainement une belle pensée pour sa mère, qui s’est sacrifiée toute sa vie pour lui permettre de toucher du doigt son rêve d’être professionnel.

«Je suis très heureux de m’engager au Paris Saint Germain. Je suis fier d’arriver dans l’un des meilleurs clubs d’Europe, avec les meilleurs joueurs du monde». Sur les réseaux sociaux du club, le milieu de terrain espagnol, auteur de 18 buts et 14 passes décisives en quatre saison à Naples, a affirmé sa fierté de rejoindre le club parisien. Arrivé en même temps que son compatriote Carlos Soler, le gaucher pourra faire parler sa qualité de passe et sa polyvalence (il peut jouer devant la défense, dans une position plus avancée) pour tenter de se faire une place dans le 11 de départ de Christophe Galtier .

Sa mère s'est sacrifiée pour lui

S'il a quitté depuis longtemps son Ibère chérie, l’Espagnol n'en reste pas moins un grand sentimental, très attachée à sa maman Chari Pena. Dans les colonnes de «Marca» en 2019, il avait évoqué l’amour sans faille qu’il voue à celle-i. Femme de ménage dans le club du Bétis Séville, où il a été formé, elle n’a pas compté ses heures, ni ses pauses déj (qu’elle ne prenait pas) pour payer à son fils sa licence de foot, et surtout de quoi manger. Un sacrifice dont Fabian Ruiz est reconnaissant. «Ma mère connaissait le chemin pour aller au centre d’entrainement. Elle m’emmenait aux entrainements, aux matchs, puis elle travaillait ici. Elle passait sa journée entière au club, sans manger, pour permettre à ses trois enfants de jouer au foot. Ma mère, c’est mon idole, mon exemple».


Retrouvez cet article sur Paris Match