Publicité

FA Cup: enquête ouverte après les violents incidents à West Bromwich Albion, des images impressionnantes

Un nouvel épisode dans la rivalité entre West Bromwich Albion et Wolverhampton. Ce dimanche, les Wolves se déplaçaient sur le terrain de leur rival dans un match comptant pour le 4e tour de la FA Cup. La partie a été marquée par des incidents entre les supporteurs, survenus dans les tribunes.

"Laissez-le mourir"

La rencontre a même été stoppée après le deuxième but de signé Matheus Cunha (78e), auteur d'une célébration passionnée devant la tribune où ses supporters étaient massés. Dans la foulée, à l'opposé du stade, où se trouvaient des fans de West Bromwich Albion, une bagarre a éclaté, obligeant l'intervention de la police et des agents de sécurité. Les joueurs ont été renvoyés au vestiaire.

Des personnes ont pénétré sur la pelouse fuyant les violences et un homme a été évacué le visage ensanglanté. "Laissez-le mourir", ont chanté les fans des Wolves. Le défenseur Kyle Bartley est venu lui mettre à l'abri des membres de sa famille, dont deux enfants se trouvant à proximité des troubles.

Plus tôt dans la partie, un joueur de Wolverhampton avait été ciblé par des jets de projectile, notamment des bouteilles en plastique, au moment de tirer un corner.

La FA va enquêter

La rencontre a repris après une demi-heure d'interruption, le temps que la situation se calme puis que les joueurs s'échauffent, et s'est terminée sur le score de 2-0. "Nous allons enquêter sur ces sérieux incidents aux côtés des clubs et des autorités compétentes, et les actions appropriées seront prises", a réagi la fédération anglaise (FA).

La FA, organisatrice de la compétition, a déploré un événément "complètement inacceptable" et décrit le comportement des fauteurs de trouble comme "dangereux et inexcusable". De son côté, West Bromwich Albion "condamne dans les termes les plus fermes les scènes peu recommandables qui ont perturbé le derby". Les deux clubs rivaux des Midlands de l'Ouest, séparés par une quinzaine de kilomètres, ne s'étaient plus affrontés devant du public depuis 2012. Leur rivalité, une des plus fortes du royaume, est connue sous le "Black Country Derby", en référence à la fumée des fonderies et forges visible à la fin du 19e siècle dans cette région industrielle du centre de l'Angleterre.

Article original publié sur RMC Sport