Publicité

F1: procédure ouverte contre l'écurie Sauber à cause de son sponsor principal

La Formule 1 reprend ses droits dans moins d'un mois avec le premier Grand Prix de la saison 2024 à Bahreïn, samedi 2 mars. Avant de refaire rugir les moteurs, les différentes écuries présentent leur monoplace pour la nouvelle saison. Haas a ouvert le bal vendredi dernier, suivi de Williams et Sauber, ou plutôt Stake F1 Team lundi.

Stake, société de casino en ligne, fait partie des nouveaux sponsors principaux qui rejoignent une écurie, tout comme la seconde écurie du groupe Red Bull, qui ne s'appelle plus Alpha Tauri mais Visa Cash App RB. Si le second sponsor cité ne pose aucun problème, l'histoire est différente concernant Stake, comme l'explique le média suisse SRF.

Une procédure ouverte par la commission fédérale des casinos suisse

La saison 2024 de Formule 1 marque la fin du partenariat entre Alfa Romeo et Sauber. Collaborant depuis le début de la saison 2018, les deux marques se sont séparées et Sauber retrouve son nom avant l'arrivée d'Audi en 2026. Une information qui était vraie avant la signature d'un nouveau partenariat, non pas avec un constructeur automobile, mais avec la société de casino en ligne Stake.

Un partenariat qui pose problème puisque Sauber s'expose à des sanctions pénales pour la promotion d'une société interdite en Suisse. La commission fédérale des casinos a ouvert une procédure pouvant entrainer une amende allant jusqu'à 500.000 francs suisses (environ 532.000 euros). Cette procédure n'inquiète pas Alunni Bravi, patron de l'écurie Sauber, qui a déclaré "Nous respectons toujours toutes les lois en vigueur, y compris en Suisse. Et bien sûr, nous avons pris toutes les mesures pour les respecter."

Des problèmes se posent en Suisse bien que le patron de Sauber dise le contraire et ce partenariat fait face à des contraintes pour des raisons similaires dans plusieurs pays. Des restrictions concernant la publicité des jeux d'argent et de hasard existent dans plusieurs pays accueillant des Grands Prix de Formule 1. Alunni Bravi a confié que son écurie s'adapterait face aux lois. "Comme nous l'avons fait l'année dernière, nous respecterons toutes les lois applicables. Et si Stake est banni, nous aurons un autre nom d’équipe. Selon les pays, nous travaillons avec Stake ou Kick, un sponsor différent."

Les interdictions concernant Stake entraîneront donc sur certains week-ends le retrait du logo Stake sur les voitures et les camions de l'écurie ainsi que sur les vêtements des membres de l'équipe. L'écurie Suisse devra également se passer du nom "Stake F1 Team Kick Sauber".

Article original publié sur RMC Sport