Publicité

F1: en fin de contrat chez Alpine, Ocon ne se ferme aucune porte

"On voit que la Silly Season a démarré mais elle est en pause", sourit Bruno Famin, le Team Principal d’Alpine. En pause oui, mais on jurerait que ça ne durera pas très longtemps. Car cette année, la Silly Season - expression qui désigne la période des tractations pour les futurs changements d’écurie, habituellement en été – a pris un peu d’avance et beaucoup d’ampleur avec l’annonce du départ de Lewis Hamilton (Mercedes) chez Ferrari pour l’an prochain.

Et de nombreux pilotes sont en fin de contrats, de Carlos Sainz à Sergio Perez, en passant par Daniel Ricciardo ou Valtteri Bottas. Alors tout le monde fait ses calculs et ses hypothèses, Esteban Ocon est souvent cité, car son contrat avec Alpine se termine aussi à l’issue de 2024. "Ça ne change rien, évacue l’intéressé. Chaque année dans une carrière est cruciale, peu importe si on a un contrat ou pas. Si on ne performe pas, de toute façon, on peut vite sortir en F1. Je veux performer, faire du bon boulot en piste et si on fait ça, il y a toujours des opportunités."

"Tant qu’on parle de vous, c’est une bonne chose"

Cela signifie-t-il qu’il songe en priorité à quitter Alpine et aller voir ailleurs ? Des bruits envoient effectivement le Français chez Mercedes ou Audi en 2025, par exemple, plutôt que vers une prolongation dans l’équipe où il évolue depuis 2020. Sa relation avec le boss de Mercedes, Toto Wolff, avec qui il a partagé son année de pilote de réserve dans l’écurie allemande, en fait douter certains. "Ça va parler à droite à gauche, et si Esteban allait là ou là…Mais tant qu’on parle de vous c’est une bonne chose, ajoute le vainqueur du Grand Prix de Budapest. Ça veut dire qu’une fois en piste c’est bien, qu’il y a des discussions… Pour l’instant je suis complètement dédié à Alpine, au job que je dois faire ici et ça ne changera pas."

Le dossier, officiellement, ne pollue donc pas la saison à venir mais la question va revenir inévitablement ces prochaines semaines. "On est très contents de nos pilotes, pose Bruno Famin. […] On gère parce qu’on parle régulièrement avec les pilotes, on sait où on en est. Il faut toujours être en veille, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. On l’a vu quand Sebastien Vettel a annoncé sa retraite. Ça a dégoupillé très vite derrière donc il faut toujours être en veille, ça fait partie du boulot, c’est normal (Aston Martin avait recruté Fernando Alonso dans la foulée, ce qui avait déclenché le psychodrame Piastri, ndlr)."

Alpine reste attentive

Alpine a d’ailleurs dans son écurie un prometteur troisième pilote, l’Australien Jack Doohan. Pierre Gasly, qui va vivre sa seconde saison chez Alpine, aurait de son côté une année en option pour 2025… "D’un point de vue pilote, l’approche est toujours pareille peu importe les baquets à disposition. On veut battre tout le monde", balaie le Rouennais.

Son coéquipier aussi veut gagner, mais Esteban Ocon sait qu’il faudra éviter les distractions. "On verra où on se situe. Bien sûr, il va y avoir beaucoup de rumeurs, ça va être une saison de dingue là-dessus. Il va falloir que je reste loin de tout ça et j’ai une équipe pour gérer tous ces scénarios. On ne veut pas se retrouver comme en 2019 alors qu’on avait des solutions à l’époque. Je suis confiant et je sais que mon travail doit être celui de la piste, rien d’autre." Quand espère-t-il être fixé ? "C’est toujours le plus tôt le mieux."

Article original publié sur RMC Sport