Féminicide de Mérignac : des "défaillances" dans le suivi du conjoint violent

·1 min de lecture

Chahinez, une jeune femme de 31 ans, a été brûlée vive par son mari en pleine rue mardi à Mérignac, près de Bordeaux.

"Une suite de défaillances" peut "être reprochée à différents acteurs dans la communication et la coordination entre les services", dans le cadre du féminicide de Chahinez, le 4 mai dernier, à Mérignac, relève un rapport d'étape de la mission d’inspection de fonctionnement de l’inspection générale de l’administration et de l’inspection générale de la justice, a appris BFMTV auprès d'une source du ministère de la Justice.

Le document a été remis ce mercredi à Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la justice et Marlène Schiappa, Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur.

"La mission doit se poursuivre pour caractériser ces dysfonctionnements et proposer les initiatives propres à y remédier. Le rapport définitif devrait être remis le 10 juin. Ses conclusions seront rendues publiques", poursuit cette même source.

Chahinez, une jeune femme de 31 ans, a été brûlée vive par son mari en pleine rue mardi à Mérignac, près de Bordeaux. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles