Extrême droite. Ces élus républicains de plus en plus radicaux qui siègent au Congrès de Washington

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Ils s’appellent Lauren Boebert, Marjorie Taylor Greene ou encore Madison Cawthorn. Trumpistes décomplexés, adeptes de théories conspirationnistes et farouches partisans du port d’armes, ils sont prêts à tout pour faire parler d’eux.

Le 13 janvier, jour où la Chambre des représentants de Washington a voté très solennellement le second impeachment de Donald Trump, Lauren Boebert, jeune députée républicaine du Colorado, s’est illustrée en refusant de se plier au dispositif de sécurité renforcé mis en place après l’invasion du Capitole par les supporters pro-Trump.

À peine dix jours après le début de son mandat, elle “fait tout pour se faire remarquer”, note le New York Times, et pour faire en sorte que ses positions “anti-establishment, proarmes à feu et que sa défense des théories conspirationnistes soient visibles et entendues”.

Nouvelle faction extrême

Elle n’est pas la seule dans son genre : la députée républicaine de Géorgie Marjorie Taylor Greene, adepte avouée de la théorie conspirationniste QAnon, et le très jeune député républicain de Caroline du Nord, Madison Crawford, font également partie de cette “nouvelle faction du parti républicain, bien plus extrême, pour qui refuser de se plier aux règles et le faire savoir est leur raison d’être politique”.

Lauren Boebert, tout comme Madison Crawford, se targue notamment de ne jamais quitter son arme à feu, y compris dans les bâtiments du Congrès, ce qui est pourtant interdit.

Polémique

Lauren Boebert s’est même

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :