Publicité

Expulsion de l’imam Hassan Iquioussen : le tribunal administratif valide l’arrêté

La justice rejette la demande d’annulation d’Hassan Iquioussen. Dans un communiqué relayé par Le Figaro, le tribunal administratif de Paris a fait part de son jugement sur l’imam marocain de 59 ans, visé par un arrêt d’expulsion émis par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin en juillet 2022. Selon le locataire de la place Beauvau, le prédicteur nordiste représente un « ennemi de la République », aux « propos antisémites » et qui « nie l’égalité entre les femmes et les hommes ».

Dans son arrêté rendu lundi, la juridiction a reconnu l’imam ayant « commis des actes répétés de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence envers les juifs, les femmes et les non-musulmans ». Sont notamment évoqués ses prêches sur « l’infériorité de la femme et sa nécessaire soumission à l’homme ». Les autorités avaient également souligné ses relations de proximité avec les Frères musulmans, une organisation islamiste.

Expulsé vers le Maroc

Pour l’avocate de l’imam, Me Lucie Simon, interrogée par franceinfo, l’imam ne s’était pas rendu coupable de prêches représentant « une menace pour la sécurité publique en France ». Avant la décision du tribunal, elle avait ainsi appelé les juges à « garder la tête froide ».

À lire aussi Belgique : l’imam Hassan Iquioussen placé en rétention administrative en vue d’une expulsion

Au moment de la validation de l’arrêt d’expulsion par le Conseil d’État, en août 2022, cet imam de Lourches, dans le Nord, fiché S par les services de ...


Lire la suite sur LeJDD