Publicité

Exploit, petits papiers et carton jaune… Le gardien de Rouen raconte sa folle séance de penalties contre Monaco

Leonard Aggoune, star d’un soir. Habituel gardien numéro 2 de Rouen, le portier formé au PSG a été lé héros de Rouen, vainqueur surprise de Monaco jeudi soir en 8e de finale la Coupe de France (1-1, 6 tab à 5). En arrêtant les tirs de Balogun et Akliouche, le Normand de 26 ans a propulsé l’équipe de National en quarts de finale. Les Rouennais défieront Valenciennes pour une place en demies. "Balogun, je l’ai senti, a-t-il commenté à chaud au micro de beIN Sports. J’ai senti qu’il n’allait pas retirer comme dans le match. Je suis parti à fond à droite, ça a marché. Il y a deux semaines contre Toulouse et tout le monde dit que je n’en sors pas un. Là, les gens ont vu…"

Aggoune : "Les adversaires ? J’essaie de leur faire des petites blagues"

Mais avant d’exploser de joie, Leonard Aggoune a bien failli être expulsé en pleine séance de penalties. Il a en effet écopé d’un carton jaune pour avoir tenté de gagner du temps. "S’il met un 2e c’est grave, a-t-il réagi dans l'After, sur RMC. Il voulait me mettre un jaune. J’en suis à trois jaunes, j’espère que je ne saurai pas suspendu en Coupe. Ce serait trop con et dommage." Fantasque, l’intéressé assure être toujours respectueux: "Il ne faut pas timoré, dit-il. Je ne manque pas de respect, je ne les insulte pas, ne leur dit pas des noms d'oiseaux... J’essaie de leur faire des petites blagues, de les déconcentrer, de les faire sortir du match." Notamment grâce avec ses petits bouts de papiers, préparé par le coach des gardiens : "Il y avait vraiment des trucs dessus mais monsieur l’arbitre ne voulait pas trop que j’aille regarder. Je prenais un peu de temps parce qu’il pleuvait, je les avais mis sous ma serviette", conclut Aggoune.

Article original publié sur RMC Sport