Publicité

Expatriation et allergies : comment partir en toute sérénité ?

Pollen, aliments, poils d’animaux… Les allergies peuvent être variées, et parfois bien gênantes. Lors d’un départ à l’étranger, on ne sait jamais comment ça va se passer. Serai-je encore plus allergique ? Existe-t-il des aliments qui remplaceront ceux que je ne peux pas manger ? Pourrai-je trouver mon traitement partout ? Beaucoup de questions viennent s’ajouter à la liste déjà longue d’une préparation à l’expatriation. Pour que vos allergies ne freinent pas vos projets, on vous donne quelques conseils.

Se préparer au mieux pour éviter les surprises

Si toute expatriation s’anticipe, c’est encore plus vrai pour les personnes souffrant d’allergies.

  • Choisir sa destination : évidemment, les événements de la vie font que vous ne choisissez pas toujours votre pays d’expatriation, et encore moins par rapport à vos allergies. Mais vous pouvez quand même prendre en compte quelques éléments : éviter les zones trop ventées ou polluées si vous êtes asthmatique, les pays réputés pour leurs milliers de chats dans les rues si vous êtes allergique aux poils de chat, etc. Par exemple, The Washington Post, repris par Courrier Expat, a dressé le classement des villes américaines avec les taux de pollen les plus élevés, à éviter si vous vous expatriez aux États-Unis et êtes allergique au pollen ! On y apprend qu’en 2022 les trois “capitales des allergies” étaient Wichita (Kansas), Dallas (Texas) et Scranton (Pennsylvanie). À l’inverse, les trois villes les moins à risque pour les personnes allergiques sont Buffalo (New York), Seattle (Washington) et Cleveland (Ohio).

  • Consulter son médecin : pas de départ précipité sans l’avis de votre médecin. Cela permettra aussi que vous fassiez un stock de votre traitement à emporter avec vous, et que vous vérifiez avec lui si votre traitement est bien disponible dans le pays choisi. Demandez-lui également une ordonnance avec le nom international du traitement ainsi qu’un compte rendu médical indiquant vos allergies et votre état de santé, traduit en anglais ou dans la langue locale.

  • Dans les transports : si vos allergies sont alimentaires, emportez avec vous quelques réserves d’aliments que vous pouvez manger au moins pour les premiers jours, le temps du trajet et de vous adapter aux nouvelles habitudes alimentaires locales. Si vous voyagez en avion, vérifiez auprès de la compagnie aérienne s’il existe des repas spéciaux. Sur Air Canada par exemple, il faut les commander au moins 24 heures avant votre vol.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :