Une ex-secrétaire d'un camp nazi exprime des regrets pendant son procès

Âgée au moment des faits de 18 à 19 ans, Irmgard Furchner, qui travaillait en tant que dactylographe et secrétaire du commandant du camp, Paul Werner Hoppe, avait une position « d'une signification essentielle » dans le système inhumain du camp, avait affirmé le 22 novembre dernier la procureure Maxi Wantzen dans ses réquisitions. (Image d'illustration) - Credit:JEAN-MICHEL DELAGE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Âgée de 97 ans, Irmgard Furchner a confié au tribunal ses regrets. C'est l'un des derniers procès de l'époque nazie en Allemagne.

« Je suis désolée pour tout ce qui s'est passé. Je regrette d'avoir été à Stuffhof à ce moment-là. C'est tout ce que je peux dire », a déclaré Irmgard Furchner. Âgée de 97 ans, elle a été secrétaire d'un camp de concentration. Elle s'est prononcée pour la première pour la première fois sur les faits qui lui sont reprochés lors de son procès, l'un des derniers de l'époque nazie en Allemagne.

Ces propos prononcés par la nonagénaire en chaise roulante ont été confirmés à l'Agence France-Presse par son avocat, Niklas Weber, présent à l'audience. Accusée de complicité de meurtres dans plus de 11 000 cas au camp de concentration de Stutthof, dans l'actuelle Pologne, elle est jugée depuis septembre 2021 devant la Cour d'Itzehoe, dans le nord de l'Allemagne.

Ses avocats ont réclamé mardi son acquittement. Selon eux, les preuves réunies ne permettent pas d'affirmer avec certitude que l'accusée avait connaissance des meurtres systématiques commis dans le camp de Stutthof. Le 22 novembre dernier, le parquet avait requis deux ans de prison avec sursis pour l'ancienne secrétaire. Le verdict est attendu dans deux semaines, le 20 décembre au matin, selon un communiqué du tribunal.

À LIRE AUSSI : Hitler et Churchill : ce qu'ils pensaient (vraiment) l'un de l'autre

Tentative de fuite

Le procès avait débuté de manière rocambolesque en septembre dernier lorsque l'accusée avait pris la fuite le jour de l'ouverture des audiences. La nonagénaire ne s'était pas présentée au tribunal ma [...] Lire la suite

VIDÉO - Delphine Horvilleur dans La Face Katché : "Après la Shoah, mes grands-parents se sont murés dans un profond silence"