Pour éviter les pertes de mémoire, mangez du saumon une fois par semaine

Baked salmon food photography recipe idea (Rawpixel via Getty Images)

Selon une récente étude, consommer une portion de saumon par semaine permettrait d’éviter les pertes de mémoire. Vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire.

Si vous souhaitez vous prémunir contre les pertes de mémoire, ne cherchez pas bien loin. Selon les conclusions d’une récente étude, publiée dans la revue Neurology et relayée par le Daily mail, il suffirait de manger une portion de saumon par semaine pour éviter ce type de désagréments, très handicapants dans la vie au quotidien.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données de près de 2 200 Américains, principalement âgés de la quarantaine ou de la cinquantaine. Ils ont notamment mesuré leur taux d'acides gras oméga-3 dans leur sang, des nutriments qui proviennent principalement de la consommation de poissons gras comme le saumon, le maquereau, le hareng et les sardines.

Les résultats ont été sans appel. Plus les participants avaient un niveau élevé d'oméga-3, mieux ils réussissaient un test de raisonnement complexe, lié à la capacité à résoudre des problèmes dans la vie réelle. Ces personnes, qui étaient susceptibles d'avoir mangé au moins une portion de poisson gras par semaine, avaient également un hippocampe plus grand, la région du cerveau liée à la mémoire.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, vous avez besoin de consommer du poisson"

Renforcer les capacités de réflexion

Concrètement, cet hippocampe plus grand est susceptible de conjurer la démence. Les participants qui en détiennent un ont davantage de cellules cérébrales à perdre en vieillissant avant de subir une perte de mémoire.

"Manger du poisson pourrait aider votre cerveau à vieillir plus sainement et protéger contre la démence", a expliqué le Dr Claudia Satizabal, qui a dirigé l'étude, tout en précisant que cette habitude aiderait également les personnes jeunes et en bonne santé à renforcer leurs capacités de réflexion.

De son côté, l’Anses a défini plusieurs recommandations pour profiter des bienfaits du poisson tout en limitant les risques de surexposition à certains contaminants. L’organisme recommande notamment de consommer du poisson deux fois par semaine en associant un poisson gras à forte teneur en acides gras oméga-3 (saumon, sardine, maquereau, hareng) à un autre poisson (colin, merlu, cabillaud, sole…). Il conseille également de varier les espèces et les lieux d’approvisionnement.

VIDÉO - 3 astuces pour reconnaître et acheter un bon saumon