Publicité

Eve Gilles : ce cadeau très étonnant, et un peu décevant, que Miss France 2024 veut s’offrir

Le 16 décembre dernier, Indira Ampiot cédait son titre de reine de beauté à sa successeure, Eve Gilles, au terme de la cérémonie Miss France 2024 organisée au Zénith de Dijon. L'ex-Miss Nord-Pas-de-Calais a d'emblée imposé son style avec sa courte chevelure brune et entend aujourd'hui "casser les codes de la féminité", comme elle l'a expliqué à nos confrères de Paris-Match. Malgré sa détermination, la jeune femme ne s'attendait pas à être victime de body shaming à cause de sa minceur, proche de l'anorexie selon certains : "Je n’ai pas choisi mon corps. Les gens adorent critiquer sur les réseaux sociaux, mais ils ne se mettent pas à notre place. C’est mon métabolisme : je ne fais que manger ! En revanche, j’ai choisi le naturel. Si j’avais voulu plus de formes, je serais peut-être passée par la case chirurgie esthétique. Mais je veux montrer que j’assume. Non, je n’ai pas de poitrine, mais je n’en suis pas moins féminine".

Plus d'un mois après son sacre, Eve Gilles vit un rêve éveillé. Le titre tant convoité de reine de beauté lui garantirait de recevoir de la part de la société Miss France un salaire estimé à 3000 euros par mois jusqu'à la fin de l'année. En interview dans les locaux de Femme Actuelle, l'aspirante statisticienne a révélé avoir déjà une petite idée de la manière dont elle souhaite dépenser cette somme coquette : "Il n’y a pas une chose que j’aimerais particulièrement acheter. Parfois on se (...)

Lire la suite sur Closer

"Je ne veux pas me foutre à poil" : Julia Vignali déclenche un fou rire à Lara Fabian avec sa remarque inattendue
TÉMOIGNAGE. “Puis-je pardonner à ma femme et à mon frère leur trahison ?”
"Tu m'as gâché ma carrière" : ce jour où Patrick Bruel s’en est pris à sa mère
Régime : qu'est-ce-que la méthode Thonon qui promet des résultats spectaculaires ?
Stéphane Bern : l’animateur fait un pas encore un peu plus grand en politique