Publicité

Eurovision 2024 : Israël a choisi Eden Golan comme candidate malgré les appels au boycott

La chanteuse Eden Golan a été choisie ce jeudi 8 février pour représenter Israël lors de la 68e édition de l’Eurovison eb Suède.
capture d’écran vidéo ambassade d’Israël La chanteuse Eden Golan a été choisie ce jeudi 8 février pour représenter Israël lors de la 68e édition de l’Eurovison eb Suède.

CULTURE - L’État hébreu n’en a que faire des appels au boycott. La chanteuse Eden Golan a été choisie ce jeudi 8 février pour représenter Israël lors de la 68e édition de l’Eurovison de chanson qui se tiendra à Malmö, en Suède, le 11 mai prochain. Une décision prise alors que la participation d’Israël divise, et a fait l’objet de pétitions en Finlande, Islande, et en Suède.

En Espagne, « Zorra » la chanson de l’Eurovision fait polémique et force le gouvernement à s’en mêler

Eden Golan, 20 ans, a été sélectionnée après sa victoire lors de l’émission télévisée Hakochav Haba, la « Nouvelle Star » israélienne, rapportent The Times of Israël et le média britannique BBC News.

La jeune femme avait su convaincre le jury et les téléspectateurs en chantant lors de la finale I don’t want to miss a thing d’Aerosmith. Un titre qu’elle avait interprété avec des chaises vides autour d’elle en hommage aux plus de 130 otages israéliens toujours détenus à Gaza, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Des pétitions signées par des milliers d’artistes

« Good luck (Bonne chance) Eden !  », l’a encouragé l’ambassade israélienne sur son compte officiel, partageant une vidéo de la chanteuse « très excitée » de représenter son pays.

« Je veux me tenir devant toute l’Europe et porter les couleurs de notre nation », s’était encore réjouie celle qui a grandi en Russie, lors de l’émission télévisée. La chanson qu’elle interprétera à l’Eurovision doit encore être choisie, mais la chaîne publique Kan a assuré qu’elle comporterait des paroles en hébreu « au vu de la période compliquée », selon The Times of Israël.

Cette décision intervient au moment où la présence d’Israël divise les pays organisateurs du concours. Fin janvier, une pétition signée par plus de 1 000 artistes suédois dans le quotidien national Aftonbladet, exigeait en effet l’exclusion de l’État hébreu. Des milliers d’artistes finlandais et islandais avaient fait la même demande quelques semaines plus tôt.

Mais pour le moment, Israël a bien sa place dans la compétition. L’Union européenne de radiotélévision, l’organisme en charge de son organisation, avait en effet justifié en janvier : « Il s’agit d’un concours pour les radiodiffuseurs et non pour les gouvernements ». L’UER avait cependant fait le choix le 25 février 2022 d’exclure la Russie, au lendemain de l’invasion russe en Ukraine.

À voir également sur Le HuffPost :

Pierre Garnier dévoile « Ceux qu’on était » version studio, les fans déçus

Au Festival de Sanremo 2024, une vache très célèbre s’annonce comme la star du week-end