Publicité

Europe : ce rapport Draghi qui commence à inquiéter

Mario Draghi avant une réunion de la Communauté politique européenne (CPE) , à Prague, le 7 octobre 2022.   - Credit:Sputnik/Abaca
Mario Draghi avant une réunion de la Communauté politique européenne (CPE) , à Prague, le 7 octobre 2022. - Credit:Sputnik/Abaca

À quoi bon une élection européenne si les décisions les plus importantes ne sont pas débattues avant, et en plein jour ? C'est le sens de la lettre que Pieter Omtzigt, le chef de file du NSC (Nouveau Contrat social, conservateur néerlandais) a adressé à Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission. Celle-ci a commandé un rapport sur la compétitivité en Europe à Mario Draghi, l'ancien président du Conseil italien. Ce document ne sera publié qu'après le scrutin du 9 juin.

Pour Pieter Omtzigt, cette programmation est « inacceptable ». « Le Green Deal [Pacte vert, NDLR] a montré qu'une proposition politique post-électorale, qui ne faisait pas partie du débat public avant les élections, manque de légitimité démocratique et est relativement facilement annulé », écrit-il, en référence aux récentes manifestations des agriculteurs qui ont conduit la Commission à réviser la Politique agricole commune (PAC).

« Les fondements démocratiques de l'Union sont déjà faibles et le seront encore davantage si des propositions aussi ambitieuses ne sont avancées qu'après les élections. Nous devons plutôt donner aux citoyens davantage de voix dans l'orientation politique de l'Union européenne (UE) », ajoute-t-il.

Un mur d'investissements

Le Néerlandais est d'autant plus inquiet que Mario Draghi ne fait guère mystère de ses conclusions. Il s'en est ouvert aux ministres de l'Économie et des Finances, réunis à Gand (Belgique), le 24 février. « L'Union européenne doit trouver une [...] Lire la suite