Publicité

Européennes : Le PS officialise Glucksmann comme tête de liste, le match des gauches peut commencer

Le PS officialise Glucksmann (ici en février 2023) pour les Européennes, le match des gauches peut commencer
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Le PS officialise Glucksmann (ici en février 2023) pour les Européennes, le match des gauches peut commencer

POLITIQUE - Le tableau paraît complet. Olivier Faure a confirmé ce lundi 29 janvier que l’eurodéputé Place Publique Raphaël Glucksmann mènera - comme il y a 5 ans, en 2019 - la liste du Parti socialiste aux élections européennes du mois de juin prochain.

« Nous savons très bien que nous allons conclure un accord. Nous n’avons jamais cessé de le travailler ensemble depuis 5 ans et c’est une forme d’évidence », a expliqué le premier secrétaire du PS lors de ses vœux, levant ainsi les derniers (menus) doutes autour de cette candidature. Désormais, à gauche, chaque mouvement connaît son ou sa tête de liste.

Avant la confirmation de Raphaël Glucksmann par Olivier Faure, c’est l’eurodéputée Manon Aubry qui a annoncé sa candidature pour la France insoumise, dimanche soir. Avec Marie Toussaint pour les écolos, et Léon Deffontaines pour le Parti communiste, le match des gauches peut donc commencer. Il s’annonce serré, comme vous pouvez à travers notre graphique ci-dessous.

Selon notre compilateur de sondage (qui n’a pas valeur de projection), Raphaël Glucksmann fait la course en tête. L’eurodéputé, cofondateur du petit mouvement Place Publique, flirte avec les 10 % d’intentions de vote. Un score, certes, bien loin des listes du camp présidentiel (19 %) et du Rassemblement national (29 %). Mais au-dessus de ses concurrents à gauche.

Derrière lui, la députée européenne Marie Toussaint peine à faire décoller la candidature des écologistes. Elle n’est créditée que de 8,5 % d’intentions de vote, a 5 points du score réalisé par Yannick Jadot en 2019 (13,5 %).

Manon Aubry, pour les insoumis, glanerait quant à elle 7 % des suffrages tandis que Léon Deffontaines pour les communistes ferme la marche avec 3 % d’intentions de vote. Un score insuffisant pour obtenir des sièges au Parlement européen, la barre étant fixée à 5 %.

À voir également sur Le HuffPost :

Agriculteurs : ce que prévoit Darmanin pour faire face au « siège » de Paris annoncé par les syndicats

Face aux blocages des agriculteurs, Gabriel Attal adopte une stratégie à double tranchant