Publicité

Européennes 2024 : Valérie Hayer explique sur CNews pourquoi elle participera, elle, au débat de CNews

Valérie Hayer a expliqué ce mardi 19 mars sur CNews pourquoi elle participera, elle, au débat que CNews organisera en mai pour les européennes.
Valérie Hayer a expliqué ce mardi 19 mars sur CNews pourquoi elle participera, elle, au débat que CNews organisera en mai pour les européennes.

POLITIQUE - Elle en sera, et « avec plaisir ». La tête de liste Renaissance Valérie Hayer a bien l’intention de participer au débat prévu sur CNews le 30 mai prochain, a-t-elle déclaré ce 19 mars sur le plateau de la chaîne. À ce stade, les têtes de listes écologiste Marie Toussaint et socialiste Raphaël Glucksmann ont décliné.

Élections européennes : derrière l’échappée de Bardella, des matchs dans le match aux enjeux cruciaux

« Je serai présente. Je parle à tout le monde et la démocratie c’est le débat et donc je serai présente avec plaisir », assure l’eurodéputée Renew. La tête de liste macroniste n’a pas voulu commenter la « décision personnelle » des deux têtes de liste de gauche qui ont refusé de débattre sur la chaîne régulièrement avertie par l’Arcom pour les propos tenus à l’antenne.

Valérie Hayer revendique de « parler à tout le monde »

Pour Raphaël Glucksmann, « CNews n’est pas une chaîne d’information » mais « une chaîne d’opinion qui promeut des thématiques d’extrême droite » qu’il juge « dangereuse ». Marie Toussaint y voit une « officine de propagande au service d’un combat civilisationnel ». Les deux ont donc décliné l’invitation, refusant de « cautionner » les pratiques du média détenu par Vincent Bolloré.

Valérie Hayer justifie, elle, sa participation au motif qu’il « faut parler à tout le monde ». Le discours est aussi révélateur de la stratégie du camp présidentiel qui a fait de la liste du RN de Jordan Bardella son adversaire principal. Or, « les téléspectateurs de CNews sont de loin les plus à droite et les plus homogènes en matière de préférences politiques », analyse dans une tribune au Monde le politiste Julien Labarre, qui s’appuie sur une enquête de Kantar Media de juin 2022. S’exprimer sur CNews permet donc à Valérie Hayer de s’adresser directement au public qu’elle cherche à convaincre, alors que dans le compilateur de sondages réalisé par Le HuffPost, la liste Renaissance accuse 12 points de retard sur celle d’extrême droite.

« Je répondrai favorablement à toutes les invitations qui permettent un débat structuré dans les règles de la démocratie », assure Valérie Hayer. À moins de 90 jours du scrutin, le premier échange entre toutes les têtes de listes (moins une) s’est tenu le 14 mars sur Public Sénat.

À voir également sur Le HuffPost :

Élections européennes : Bardella, Glucksmann, Hayer, Aubry… Ce qu’ils ont voté sur la Russie ces 5 dernières années

En lançant sa campagne pour les élections européennes, La France Insoumise se projette vers 2027