Publicité

Européennes 2024 : comme Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou et Édouard Philippe pensent à être candidats

Comme Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou pourrait être candidat aux européennes.
SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP Comme Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou pourrait être candidat aux européennes.

POLITIQUE - La surprise des chefs ? François Bayrou et Édouard Philippe pourraient être candidats aux élections européennes. Le Parisien affirme en effet ce jeudi 28 mars qu’Emmanuel Macron verrait d’un très bon œil la présence des présidents du MoDem et d’Horizons, ses principaux alliés, sur la liste menée par Valérie Hayer.

L’entrée de Rachida Dati au gouvernement fait exploser la droite parisienne en vue des élections municipales

Et les deux ne sont pas contre. C’est en tout cas ce qu’ils ont affirmé à BFMTV dans la foulée de l’information publiée par Le Parisien, laissant la porte ouverte à ces candidatures. De quoi imaginer les deux cadors de la Macronie à Bruxelles ? Pas du tout. S’ils figurent sur la liste, ce serait en position non-éligible.

Le but : créer une dynamique autour de la campagne de Valérie Hayer et montrer un front uni pour ces élections qualifiées à plusieurs reprises « d’existentielles » par le locataire de l’Élysée. Un peu comme Jean-Luc Mélenchon, présent sur la liste de Manon Aubry pour essayer de lui donner de l’élan.

Accélérer le tempo

Parmi les questions qui agitent les débats autour de la composition de cette liste, la place de Stéphane Séjourné, le patron de Renaissance, qui devait mener la campagne avant de faire son entrée au gouvernement, figure aussi en bonne position.

« Stéphane a été directeur de campagne il y a 5 ans, il était le président de notre délégation au parlement européen, c’est le secrétaire général du parti… Il a évidemment toute sa place », expliquait le directeur de la campagne Pieyre-Alexandre Anglade aux journalistes en milieu de semaine. Une présence, là aussi, pour motiver les troupes et favoriser une dynamique ?

Il faut dire que le tableau est délicat pour le camp présidentiel à deux mois et demi du scrutin. La liste menée par Valérie Hayer accuse un retard de plus de 10 points sur celle du Rassemblement national de Jordan Bardella, selon notre compilateur de sondages. Pire, elle pourrait être menacée par la candidature de Raphaël Glucksmann, la seule qui bénéficie d’une dynamique derrière l’extrême droite.

L’heure est donc à l’accélération du tempo. Après avoir nommé les porte-parole de campagne, Clément Beaune (Renaissance), Nathalie Loiseau (Horizons) et Marie-Pierre Vedrenne (Modem), le camp présidentiel veut mener une opération « neuf de Pâques » lors du week-end pascal, afin de sensibiliser les électeurs à la date du 9 juin.

Le camp présidentiel souhaite également faire imprimer des tracts départementalisés pour commencer à les distribuer sur le terrain début avril. Sur ces documents personnalisés (600 000 tirages) figureront notamment des informations sur ce que l’Union européenne a permis dans les départements en question.

À voir également sur Le HuffPost :

Européennes : Marie Toussaint « assume » ce happening devant TotalÉnergies pour présenter une « mesure phare »

« Parlement » : quand Samy Kantor et Michel Specklin appellent à voter aux élections européennes