Publicité

Européennes 2024 : François-Xavier Bellamy affirme avoir décliné une offre de Jordan Bardella

François Xavier Bellamy photographié lors d’un déplacement aux Sables d’Olonne en Vendée le 5 février.
SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP François Xavier Bellamy photographié lors d’un déplacement aux Sables d’Olonne en Vendée le 5 février.

POLITIQUE - LRN ? Dans des propos accordés au Figaro ce vendredi 9 février, la tête de liste des Républicains aux élections européennes, François-Xavier Bellamy, affirme avoir décliné une offre formulée par son homologue du Rassemblement national, Jordan Bardella.

Ce que l’eurodéputé LR résume comme « une entreprise d’approche appuyée » de la part du président du RN, alors que le parti présidé par Éric Ciotti tardait à désigner sa tête de liste. « Ce qui intéressait Jordan Bardella, ce n’était pas tant le fond, la ligne politique, les idées et le projet, que la volonté de faire un coup », assure François-Xavier Bellamy, tandis que le quotidien date cette tentative de recrutement à l’automne dernier.

« Calculs opportunistes »

« Les Français n’en peuvent plus des calculs opportunistes et des débauchages intéressés. Je crois à la fidélité, à la constance, à la clarté, et je sais que cela seul redonnera du sens à l’engagement politique », assure encore le professeur de philosophie, tandis que l’entourage du président du RN refuse de confirmer. Contactée par Le HuffPost, son équipe n’a pas donné suite.

Quoi qu’il en soit, le candidat LR n’a pas attendu de rendre publique cette offre pour taper sur la tête de liste RN. Toujours auprès du Figaro, François-Xavier Bellamy étrillait le 5 février Jordan Bardella, et son opération récupération auprès des pêcheurs en colère, dans le sillage de la crise agricole. « Qu’a-t-il fait ? Quel est son bilan ? Il est trop facile d’épouser les colères pour défendre sa petite boutique », avait-il taclé sur place.

Pour l’heure, il n’y a pas vraiment match entre les deux. Selon le dernier sondage réalisé par YouGov pour Le HuffPost, Jordan Bardella affiche 32 % d’intentions de vote. Très loin devant François-Xavier Bellamy et ses 6 %. Le Versaillais se retrouve, dans cette même étude, dépassé par Marion Maréchal, qui a augmenté d’un point pour atteindre les 8 %.

À voir également sur Le HuffPost :

Avant les élections européennes, Marion Maréchal affiche une victoire au Parlement de Strasbourg

Gabriel Attal n’a pas la même version qu’Élisabeth Borne de « l’arc républicain » (et ça compte)