Publicité

Européennes 2024 : François Bayrou met en garde Renaissance à propos de son offensive contre le RN

Le président du MoDem estime que consacrer autant de temps au parti lepéniste revient à lui « faire un cadeau ».

Attention à l’effet boomerang. Voilà le message adressé ce dimanche 10 mars par François Bayrou, après le lancement de la campagne européenne de la liste de la majorité conduite par Valérie Hayer, qui a tourné, samedi 9 mars à Lille, à l’offensive anti-RN. Au point de susciter des réactions jusqu’à Jordan Bardella. « Je ne crois pas que la solution soit de faire du Rassemblement national le seul sujet de la campagne électorale. Je pense que d’une certaine manière, c’est lui faire un cadeau », a estimé le maire de Pau, invité sur BFMTV.

« Alors, il faut naturellement placer ses représentants face à leurs responsabilités, et Dieu sait si leurs responsabilités dans cette affaire sont considérables », a nuancé le président du MoDem, avant de cibler la complaisance du parti lepéniste envers la Russie de Vladimir Poutine. « Le nombre de fois où ils sont venus — pas seulement eux, les amis de Mélenchon aussi, et ceux de Zemmour — sur votre plateau dire : “Ça n’est pas vrai que Poutine irait attaquer l’Ukraine”, “Qu’est-ce qu’ils iraient faire en Ukraine”… Ce n’est pas comme ça que les choses se sont passées. Ils ont été de mauvais conseil tous ensemble, les antieuropéens », a poursuivi François Bayrou.

« Une situation historique »

« D’habitude les élections européennes, c’est de la politique. C’est-à-dire des rapports de force, des discours, des promesses, des critiques ». Mais « ce n’est pas du tout la situation aujourd’hui », a encore jugé ce poids lourd de la Macronie. « Aujourd’hui, la situation est, c’est le moins qu’on puisse dire, historique. C’est-à-dire que l’essentiel de ce que nous vivons et de ce que nous croyons a été mis en jeu, a été menacé et est menacé tous les jours depuis deux ans » par l’invasion russe en Ukraine, a encore estimé le maire de Pau, y voyant « un basculement analogue à ce qui s’est passé dans les années 1930 » avec Hitler et Staline.

À voir également sur Le HuffPost :

Européennes 2024 : Raphaël Glucksmann ciblé à la fois par La France insoumise et par Renaissance

Européennes 2024 : Valérie Hayer fait hurler les historiens avec sa « comparaison stupide »

VIDÉO - François Bayrou écarté du gouvernement, il s'exprime sur un gros point de discorde rencontré avec Gabriel Attal