Publicité

Européennes 2024 : Aurélien Taché, député écologiste, se range derrière LFI et Manon Aubry

Aurélien Taché, à l’Assemblée nationale le 7 février 2024.
MIGUEL MEDINA / AFP Aurélien Taché, à l’Assemblée nationale le 7 février 2024.

POLITIQUE - Le plus insoumis des écologistes, c’est lui. Le député Aurélien Taché, membre du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, ne soutiendra pas la candidate du parti, Marie Toussaint, lors des élections européennes du mois de juin. Il apporte en revanche son soutien, ce mercredi 13 mars, à Manon Aubry, la tête de liste de la France Insoumise.

Élections européennes 2024 : ce que disent les sondages avant le premier débat télévisé avant le 9 juin

« Je soutiendrai la liste de Manon Aubry et de la France insoumise pour les élections européennes et je serai présent, samedi, lors de la convention pour le lancement de la campagne de l’Union populaire », annonce le député du Val-d’Oise dans une interview au Parisien.

Aurélien Taché justifie son choix par son attachement à « l’unité » à gauche, symbolisée par feu la Nupes. « Aujourd’hui, qui reprend le programme de la Nupes ? C’est Manon Aubry. C’est aussi elle qui met en avant la jeunesse. (...) Qui aujourd’hui défend les engagements qui me sont chers : la défense des libertés, le combat contre le racisme, la paix ? L’Union populaire ! », écrit-il.

Taché étrille la direction des écolos et sa « logique d’entre-soi »

Il ne cache pas non plus de francs désaccords avec la ligne du parti conduit par Marine Tondelier. Notamment sur le refus catégorique de celle-ci de présenter une liste commune à gauche pour l’échéance du 9 juin. « La direction pense avoir toujours raison, seule contre tous. Par exemple, pour la campagne des européennes, nous ne sommes associés à rien », déplore-t-il, estimant que si Marie Toussaint n’était pas opposée par principe à cette union, « elle a été empêchée par l’actuelle direction d’EELV qui est restée dans une logique d’entre-soi. »

« Pour l’écologie politique vue en grand, ce n’est pas avec eux qu’il faudra faire et il faudra encore être patient », égratigne-t-il encore.

Le député écologiste rejoint en outre les positions de la direction LFI sur le rôle que pourrait jouer Jean-Luc Mélenchon dans la prochaine élection présidentielle. « Je ne crois pas aux initiatives du tout sauf Mélenchon. Je ne sais pas s’il sera candidat ou pas. Mais les choses devront se faire avec lui et pourquoi pas derrière lui. Si on trouve que c’est la meilleure solution, on ne doit avoir aucun tabou là-dessus », estime-t-il.

Cette ligne posée, Aurélien Taché serait-il prêt à aller jusqu’à rejoindre les troupes mélenchonistes ? Son parcours tend à prouver qu’il pourrait l’être : avant d’être écologiste, le député a fait ses armes au Parti socialiste, puis s’est fait élire à l’Assemblée sous l’étiquette de la République en marche en 2017. Il a quitté le navire macroniste en 2020 et a co-fondé un mouvement Les Nouveaux démocrates, absorbé par EELV en décembre 2022. Entre-temps, il a été reconduit dans sa circonscription du Val-d’Oise, cette fois sous l’étiquette Nupes.

Une trajectoire mouvementée que le député assume auprès du Parisien : « Il m’est arrivé de changer de formation politique mais je n’ai jamais varié dans mes discours. » Et s’il déplore de n’avoir « jamais été vraiment accueilli » et « intégré » au sein des écologistes, il assure néanmoins vouloir continuer à siéger parmi eux au palais Bourbon.

Taché suspendu des Écologistes

Sauf que ses collègues ne sont pas d’accord. Sur X, l’eurodéputé écologiste Mounir Satouri a raillé un « énième déménagement », « sans doute lié à tes ambitions pour les prochaines municipales ». Le bureau exécutif du parti a indiqué dans la foulée à l’AFP avoir voté à « l’unanimité des participants la suspension en urgence et à titre conservatoire » d’Aurélien Taché « en attendant que le conseil politique régional d’Île-de-France (ou son bureau exécutif régional par délégation) se prononce pour une exclusion définitive ».

Cette décision entraîne de facto la suspension de son statut d’adhérent des Ecologistes. « J’en prends acte. Je ne suis pas très surpris. De toute façon je n’ai jamais été vraiment accueilli ou intégré au sein d’EELV », a répondu Aurélien Taché à l’AFP.  Le chemin vert l’union et 2027 est encore loin.

À voir également sur Le HuffPost :

Européennes 2024 : Valérie Hayer fait hurler les historiens avec sa « comparaison stupide »

Face au changement climatique, l’Europe n’est préparée qu’à 7 risques sur 36